Article du magazine

L'édito: Roulez vieillesse

Laurent Raphaël

Suis-je vieux? C'est le genre de question qu'on se pose avec une pointe d'angoisse à 60, 50, 40, 30, voire 20 ans pour ceux qui, comme James Dean, ont choisi de "vivre vite, mourir jeune et faire un beau cadavre".

Article du magazine

À la gloire du pochoir

4 star star star star star

Discipline du street-art encore mal documentée, le pochoirisme méritait bien un ouvrage. Nourri et richement illustré, Stencilists Pochoiristes se découvre comme un modèle du genre.

Oeuvre de la semaine: Fly me to the moon

Sur un air de Frank Sinatra, la Kunsthaus de Zürich se souvient comme d'autres musées à Paris, Madrid ou Londres, du premier pas de l'homme sur la lune. C'était le soir du 20 juillet 1969. 50 ans après.... La terre se meurt et Mars est dans le viseur. Cela valait bien une messe.

Critique scène: Panique à l'aquapark

Lauréat du festival Émulation du Théâtre de Liège, le collectif La Station démontre dans Parc un réel savoir-faire sur le hors-champ. Un travail sonore et visuel au service d'une dramédie en aquapark.

Banksy infiltre, à sa manière, la Biennale de Venise

Un enfant migrant sur un mur décrépi qui lance un signal de détresse, des tableaux qui dénoncent la présence des paquebots de croisière sur la lagune: le célèbre artiste de rue Banksy a révélé, à sa manière, qu'il s'était invité à la Biennale de Venise. Il n'était pas le bienvenu.

Critique scène : Les meilleures intentions

Le Kunstenfestivaldesarts continue. Détour par l'Amérique du Sud avec une pièce au ton particulièrement original de la compagnie chilienne Bonobo, abordant le racisme par la bande et le rire.

Le Paris romantique dans toutes ses fièvres au Petit Palais

Turbulences et bouillonnement culturel dans le Paris d'avant Haussmann: une exposition au Petit Palais, "Paris romantique 1815-1848", restitue l'effervescence de la Restauration et de la Monarchie de Juillet, où la capitale s'embourgeoise tout en restant frondeuse.

L'oeuvre de la semaine : écoutez l'ortie...

La Suédoise Christine Odlund (°1963) est d'abord une musicienne électro-acoustique. Comme Ligeti ou encore John Cage, sa passion pour les ondes sonores a rencontré la spatialisation d'autres formes d'énergies par exemple du monde végétal.

[Critique scène] KFDA: Corps-mémoire, corps-manifeste

Les propositions chorégraphiques de ce début de Kunstenfestivaldesarts ont rappelé que le corps servait autant de mémoire intime que de support de revendication. De Trajal Harrell à Marcelo Evelin en passant par Nora Chipaumire.