Organisés depuis 2011 par l'Académie André Delvaux, les Magritte du cinéma visent à promouvoir la richesse de la production francophone belge auprès du public, et à contribuer à son rayonnement national et international. Objectifs largement rencontrés, si l'on considère que quelque 115 films différents ont été récompensés depuis leur création, le taux de notoriété de l'événement étant de l'ordre de 80%, tandis que la dernière cérémonie était suivie par 170.000 spectateurs de la RTBF. La réputation internationale du cinéma belge n'est, pour sa part, plus à souligner - démonstration encore, à Cannes, en mai dernier, d'où Le jeune Ahmed, des frères Dardenne, repartait avec le Prix de la Mise en scène, Nuestras Madres, de César Diaz, remportant pour sa part la Caméra d'or récompensant le meilleur premier film.

Ces deux films comptent, logiquement, parmi les favoris de cette 10e édition. Ils sont toutefois devancés, au nombre de nominations, par Duelles, l'excellent thriller hitchcockien d'Olivier Masset-Depasse, nommé dix fois, pour neuf au Jeune Ahmed, sept à Lola vers la mer, de Laurent Micheli, et six à Nuestras Madres, ces quatre titres squattant les catégories meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur film, rejoints pour cette dernière par Seule à mon mariage, de Marta Bergman.

Côté comédien(ne)s, la catégorie meilleure actrice a des petits airs de déjà vu, avec les nominations de Lubna Azabal (Tel Aviv on Fire), Veerle Baetens (Duelles), Anne Coesens (Duelles) et Cécile de France (Un monde plus grand).

Chez les acteurs, Bouli Lanners (C'est ça l'amour), Benoît Poelvoorde (Le grand bain) et Marc Zinga (La miséricorde de la jungle), tous déjà lauréats de l'un ou l'autre Magritte, sont rejoints par Kevin Janssens (De Patrick, le film flamand totalisant cinq nominations).

Enfin, quatre films se disputeront le Magritte du meilleur documentaire, à savoir Bains publics, de Kita Bauchet, By the name of Tania, de Mary Jimenez et Bénédicte Liénard, Mon nom est clitoris, de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond, et Sans frapper, d'Alexe Poukine. Palmarès le 1er février, l'humoriste et comédien Kody relayant Alex Vizorek comme maître de cérémonie...

Direct sur ladeux, le 01/02 à 20h. Retransmission live précédée de l'avant-première de Filles de joie, de Frédéric Fonteyne et Anne Paulicevich, dans quatre cinémas de Bruxelles et de Wallonie (www.cinevox.be)

La liste complète des films en compétition

Meilleur film

  • Duelles, de Olivier Masset-Depasse
  • Le jeune Ahmed, de Jean-Pierre Dardenne & Luc Dardenne
  • Lola vers la mer, de Laurent Micheli
  • Nuestras madres, de César Díaz
  • Seule à mon mariage, de Marta Bergman

Meilleur premier film

  • Cavale, de Virginie Gourmel
  • Escapada, de Sarah Hirtt
  • Nuestras madres, de César Díaz
  • Pour vivre heureux, de Salima Sarah Glamine & Dimitri Linder
  • Seule à mon mariage, de Marta Bergman

Meilleure réalisation

  • Olivier Masset-Depasse, pour Duelles
  • Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, pour Le jeune Ahmed
  • Laurent Micheli, pour Lola vers la mer
  • César Díaz, pour Nuestras madres

Meilleur film flamand

  • Bastaard, de Mathieu Mortelmans
  • Binti, de Frederike Migom
  • Cleo, de Eva Cools
  • De Patrick, de Tim Mielants

Meilleur film étranger en coproduction

Meilleur scénario

  • Olivier Masset-Depasse, Giordano Gederlini, pour Duelles
  • Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne, pour Le jeune Ahmed
  • Laurent Micheli, pour Lola vers la mer
  • César Díaz, pour Nuestras madres

Meilleure actrice

  • Veerle Baetens, pour Duelles
  • Anne Coesens, pour Duelles
  • Lubna Azabal, pour Tel Aviv on fire
  • Cécile de France, pour Un monde plus grand

Meilleur acteur

  • Bouli Lanners, pour C'est ça l'amour
  • Kevin Janssens, pour De Patrick
  • Marc Zinga, pour La miséricorde de la jungle
  • Benoît Poelvoorde, pour Le grand bain

Meilleure actrice dans un second rôle

  • Yolande Moreau, pour Cleo
  • Stéphanie Crayencour, pour Emma Peeters
  • Myriem Akheddiou, pour Le jeune Ahmed
  • Claire Bodson, pour Le jeune Ahmed

Meilleur acteur dans un second rôle

  • Bouli Lanners, pour De Patrick
  • Arieh Worthalter, pour Duelles
  • Jonathan Zaccaï, pour Le grand bain
  • Othmane Moumen, pour Le jeune Ahmed

Meilleur espoir féminin

  • Bebel Baloji, pour Binti
  • Raphaëlle Corbisier, pour Escapada
  • Victoria Bluck, pour Le jeune Ahmed
  • Mya Bollaers, pour Lola vers la mer

Meilleur espoir masculin

  • Baloji, pour Binti
  • François Neycken, pour Escapada
  • Idir Ben Addi, pour Le jeune Ahmed
  • Jérémy Senez, pour Trois jours et une vie

Meilleure image

  • Hichame Alaouié, pour Duelles
  • Benoît Debie, pour Les freres Sisters
  • Virginie Surdej, pour Nuestras madres

Meilleur son

  • Benoît De Clerck, Emmanuel de Boissieu, pour Atlantique
  • Olivier Struye, Marc Bastien, Héléna Réveillère, Thomas Gauder, pour Duelles
  • Emmanuel de Boissieu, Vincent Nouaille, pour Nuestras madres

Meilleurs décors

  • Hubert Pouille, Pepijn Van Looy, pour De Patrick
  • Catherine Cosme, pour Lola vers la mer
  • Françoise Joset, pour The room

Meilleurs costumes

  • Valérie Le Roy, pour De Patrick
  • Gaëlle Fierens, pour Emma Peeters
  • Claudine Tychon, pour Seule à mon mariage

Meilleure musique originale

  • Fabien Leclercq (Le Motel), pour Binti
  • Dan Klein, pour Cavale
  • Frédéric Vercheval, pour Duelles
  • Raf Keunen, pour Lola vers la mer

Meilleur montage

  • Damien Keyeux, pour Duelles
  • Marie-Hélène Dozo, pour Le jeune Ahmed
  • Julie Naas, pour Lola vers la mer

Meilleur court métrage de fiction

  • Bruxelles-Beyrouth, de Thibaut Wohlfahrt & Samir Youssef
  • Detours, de Christopher Yates
  • Lucia en el limbo, de Valentina Maurel
  • Matriochkas, de Bérangère McNeese

Meilleur court métrage d'animation

  • Grand loup & Petit loup, de Rémi Durin
  • La foire agricole, de Stéphane Aubier & Vincent Patar
  • Nuit cherie, de Lia Bertels
  • Sous le cartilage des côtes, de Bruno Tondeur

Meilleur documentaire

  • Bains publics, de Kita Bauchet
  • By the name of Tania, de Mary Jiménez & Bénédicte Liénard
  • Mon nom est clitoris, de Daphné Leblond & Lisa Billuart Monet
  • Sans frapper, de Alexe Poukine
Organisés depuis 2011 par l'Académie André Delvaux, les Magritte du cinéma visent à promouvoir la richesse de la production francophone belge auprès du public, et à contribuer à son rayonnement national et international. Objectifs largement rencontrés, si l'on considère que quelque 115 films différents ont été récompensés depuis leur création, le taux de notoriété de l'événement étant de l'ordre de 80%, tandis que la dernière cérémonie était suivie par 170.000 spectateurs de la RTBF. La réputation internationale du cinéma belge n'est, pour sa part, plus à souligner - démonstration encore, à Cannes, en mai dernier, d'où Le jeune Ahmed, des frères Dardenne, repartait avec le Prix de la Mise en scène, Nuestras Madres, de César Diaz, remportant pour sa part la Caméra d'or récompensant le meilleur premier film. Ces deux films comptent, logiquement, parmi les favoris de cette 10e édition. Ils sont toutefois devancés, au nombre de nominations, par Duelles, l'excellent thriller hitchcockien d'Olivier Masset-Depasse, nommé dix fois, pour neuf au Jeune Ahmed, sept à Lola vers la mer, de Laurent Micheli, et six à Nuestras Madres, ces quatre titres squattant les catégories meilleur scénario, meilleur réalisateur et meilleur film, rejoints pour cette dernière par Seule à mon mariage, de Marta Bergman. Côté comédien(ne)s, la catégorie meilleure actrice a des petits airs de déjà vu, avec les nominations de Lubna Azabal (Tel Aviv on Fire), Veerle Baetens (Duelles), Anne Coesens (Duelles) et Cécile de France (Un monde plus grand). Chez les acteurs, Bouli Lanners (C'est ça l'amour), Benoît Poelvoorde (Le grand bain) et Marc Zinga (La miséricorde de la jungle), tous déjà lauréats de l'un ou l'autre Magritte, sont rejoints par Kevin Janssens (De Patrick, le film flamand totalisant cinq nominations). Enfin, quatre films se disputeront le Magritte du meilleur documentaire, à savoir Bains publics, de Kita Bauchet, By the name of Tania, de Mary Jimenez et Bénédicte Liénard, Mon nom est clitoris, de Lisa Billuart Monet et Daphné Leblond, et Sans frapper, d'Alexe Poukine. Palmarès le 1er février, l'humoriste et comédien Kody relayant Alex Vizorek comme maître de cérémonie...