Documentariste belge née à Bucarest et diplômée de l'INSAS, Marta Bergman saute le pas de la fiction avec Seule à mon mariage. Soit, de la campagne roumaine à la nuit belge, une trajectoire de femme entre espoirs et galères: celle de Pamela, jeune Rom drôle et spontanée décidant de rompre avec les traditions qui l'étouffent dans son pays pour tenter, armée de trois mots de français, l'aventure d'une union arrangée sur le Net. À la veille d'un Cannes 2018 où son film allait connaître les honneurs de la passionnante petite section de l'ACID, la cinéaste nous confiait: "J'ai réalisé plusieurs documentaires en Roumanie (des films comme Bucarest, visages anonymes ou Clejani, par exemple, mais surtout Un Jour mon prince viendra, qui dressait le portrait de trois femmes roumaines en quête d'amour, souhaitant quitter leur pays par le truchement d'agences matrimoniales, NDLR). Seule à mon mariage n'est au fond rien d'autre que le prolongement de ces oeuvres-là, c'est-à-dire que le personnage de Pamel...