À voir Bouli Lanners se fondre dans l'environnement de C'est ça l'amour, le second long métrage de Claire Burger, on a l'impression qu'il y avait là, sinon une évidence, une rencontre programmée. Au moment de travailler pour la première fois avec un comédien professionnel, la cinéaste lorraine confesse d'ailleurs n'avoir guère hésité: "J'étais curieuse de ce qu'un acteur professionnel pouvait apporter au film, mais je voulais aussi que ce comédien puisse s'ancrer dans le territoire que je filmais: Forbach, à la frontière allemande, au nord-est de la France. J'ai assez vite regardé du côté des Belges et j'ai pensé à Bouli Lanners pour incarner Mario. Bouli est lui aussi frontalier, il parle plusieurs langues, dont le dialecte pratiqué dans ma région. C'est quelqu'un qui a énormément d'enfance et une immense sensibilité." La suite coulant de source, ou presque, l'acteur se remémorant, un large sourire aux lèvres, un premier contact téléphonique: "J'étais en tournage, je l'ai appelée, et le premier truc qu'elle m'a dit, tout de suite, c'est: "On m'a donné ton nom, mais tu sais, je préfère travailler avec des non-professionnels". J'ai trouvé l'attaque vraiment bien, et je lui ai répondu: "Tu sais, tu n'as qu'à faire comme si je n'étais pas un professionnel". Ça l'a fait rire et l'a détendue, on s'est rencontrés et ça a tout de suite collé."
...