L'édito: Je râle donc je suis

L'édito: Je râle donc je suis

Laurent Raphaël - On en croise tous les jours, du matin au soir, à domicile, sur la route, au boulot, au supermarché, à la cantine, au bistro, dans le métro, à la télé, au cinéma, dans les gradins, sur Internet. Le réveil sonne -toujours trop tôt- et c'est parti pour le festival des complaintes.

L'édito: Le dessous des cartes

L'édito: Le dessous des cartes

Laurent Raphaël - On reproche suffisamment à la culture populaire de se vautrer dans la vulgarité. Mais il existe une troisième voie, celle qui mixe les codes bien huilés dont on fait les tubes (ou les blockbusters) à des pensées ou des savoirs complexes.

Le véritable avis d'Hergé sur la réédition de Tintin au pays des Soviets

Le véritable avis d'Hergé sur la réédition de Tintin au pays des Soviets

Étienne Pollet - Suite aux polémiques autour de la réédition en couleur de Tintin au pays des Soviets, Étienne Pollet, ancien éditeur des collections Hergé, tient à préciser le point de vue de Georges Remi sur la question: non, celui-ci ne s'est pas opposé à toute réimpression - que du contraire. Un éclairage aussi documenté que nécessaire.

L'édito: Paterson tout-puissant

L'édito: Paterson tout-puissant

Laurent Raphaël - Profitons-en tant que la feuille de route de 2017 est encore plus ou moins vierge, et notre quota de vertu pas encore trop entamé -petite précision: le cachet de la poste de cet édito indique lundi 2 janvier, des fois que le monde ou notre dignité s'écroulerait après cette date...-, profitons-en donc pour prendre des résolutions qui en jettent.

L'édito: Chère 2016,

L'édito: Chère 2016,

Laurent Raphaël - "Chère 2016, on ne te regrettera pas. Il faut dire que tu nous as bien pourri l'existence."

"Les artistes sont des travailleurs (presque) comme les autres"

"Les artistes sont des travailleurs (presque) comme les autres"

Nicolas Simon - L'association des métiers du cinéma et de l'audiovisuel Hors Champ s'insurge face aux propos tenus par le député N-VA Wouter Raskin sur le site de Bruzz, qui fustige notamment le nombre "suspect" d'artistes bruxellois.

L'édito: Veux-je m'épouser?

L'édito: Veux-je m'épouser?

Laurent Raphaël - Décidément, le mariage n'est plus ce qu'il était. Après s'être ouvert, certes timidement -20 pays dans le monde dont dix rien qu'en Europe-, aux autres combinaisons possibles (homme-homme et femme-femme pour les distraits), voici qu'on apprend que de plus en plus de personnes convolent en justes noces avec... elles-mêmes. Si on ne peut pas encore parler de lame de fond, la "sologamie" -c'est son nom- ferait des émules aux Etats-Unis, au Canada, aux Pays-Bas, en Suède ou en Grande-Bretagne.

100 pages pour rendre hommage à Leonard Cohen

100 pages pour rendre hommage à Leonard Cohen

Laurent Raphaël - Ses plus belles chansons, sa famille, son rapport à la spiritualité, sa vie sentimentale tumultueuse, sa musique au cinéma et dans les séries télé, un reportage à Los Angeles à l'occasion de son ultime album...

L'édito: À vrai dire...

L'édito: À vrai dire...

Laurent Raphaël - La fin de l'année approche. Et avec elle l'heure du bilan. Ce n'est pas trahir un secret que d'affirmer que 2016 n'aura pas franchement respiré le bonheur.

L'édito: Le sens de la fête

L'édito: Le sens de la fête

Laurent Raphaël - Il y a un an d'ici, alors que Paris pleurait ses morts et que Bruxelles cédait à la psychose, on se demandait si ce n'était pas indécent de fêter Noël comme si de rien n'était. Douze mois et un mardi noir plus tard, la question se repose.

L'édito: Beaucoup de bruit pour rien

Laurent Raphaël - Ce qui est rare est précieux: les pandas, les bonnes nouvelles, les billets de 500 euros, les journées sans embouteillages, mais aussi, et de plus en plus, le silence.

L'édito: Enfants martyrs

Laurent Raphaël - Je n'ai pas vérifié si on trouve ça en librairie, mais je serais curieux de lire un essai sur la politisation des enfants à l'ère numérique.

L'édito: Feuille de route pour temps difficiles

Laurent Raphaël - Parmi les rares charmes qu'offre la route des vacances, et pour autant que la destination se trouve quelque part en France, il y a celui de pouvoir se laisser bercer aux heures creuses par les émissions de France Inter et France Culture.

L'édito: Trump ou le triomphe de l'indécence

Laurent Raphaël - "Jusqu'ici, Trump a passé son temps à insulter l'intelligence humaine. Mais sans conséquences concrètes. Maintenant qu'il est aux manettes, et s'il continue sur sa pathétique lancée, les Etats-Unis vont droit dans le mur. Et nous avec."

L'édito: Bye-bye Facebook

Laurent Raphaël - "Facebook, le monde de l'emporte-pièce, du prêche de convaincu et de l'admiration égotiste en comités auto-satisfaits", peut-on lire sur la page Facebook de la librairie bruxelloise Ptyx.

Édito: Pour ou contre le Nobel à Dylan?

Laurent Raphaël - Fallait-il oui ou non attribuer le Nobel de littérature à Dylan? Question vache, que je mâchouille en boucle depuis jeudi dernier sans parvenir à départager mon moi conservateur et mon moi progressiste. Le plus simple, pour éviter de me trahir moi-même, c'est de laisser la parole aux deux.

Édito: Parfum d'échecs

Laurent Raphaël - L'école de la réussite, le culte de la performance, échec à l'échec... Le langage courant a intégré le diktat très contemporain du succès à tout prix.

L'étrange rêve prémonitoire de Rudi V.

Laurent Raphaël - "L'ancien garage Citroën en passe de devenir le poumon artistique bruxellois: son testament, son magnum opus, son MoMA, sa pyramide de Khéops. L'équivalent du Louvre pour Mitterrand." L'édito de Laurent Raphaël.

Prix de la critique, ode aux trouble-fête

Carte blanche - C'est la deuxième fois qu'on croise Yann Lebout aux Prix de la critique théâtre, danse et cirque prix. La tentation était de lui laisser, ici, la parole, à distance du monde des arts de la scène francophone qui, hier, a reçu le palmarès de ses "meilleurs" de la saison 2015-2016.

Édito: L'impératif présent

Laurent Raphaël - Quand, dans un siècle, les historiens feront l'inventaire des changements induits par l'avènement de la société digitale, ils ne manqueront pas de relever un phénomène que nous ressentons déjà intuitivement mais qui échappe encore largement à l'entendement: la contraction du temps.

Buzz Efira, mode d'emploi

Laurent Raphaël - Cruelle célébrité! Un jour elle vous tend les bras, le lendemain elle vous jette comme un vieux chiffon.

Édito: Retour à l'anormal

Laurent Raphaël - Les journées rapetissent, les files sur les grands boulevards s'allongent, la télé promet monts et merveilles, les politiques roucoulent ou s'écharpent, les prix des biens courants dérapent, les licenciements collectifs s'enchaînent, l'offre culturelle repart à la hausse, le café du commerce retrouve ses clients... Pas de doute, on est bien en septembre, mois de turbulences, de stress, d'agitation, de frictions, de revendications. Et tout ça en un coup.

Chronique de la haine ordinaire

Laurent Raphaël - Je m'étais mis en tête de résister à la sinistrose cette semaine et de m'offrir même, pour une fois, une escapade joyeuse sur le sentier des plaisirs minuscules et majuscules de l'existence, bien décidé à m'abandonner à ce syndrome de "la première gorgée de bière" cher à l'antidépresseur littéraire Philippe Delerm... Sauf que mes bonnes intentions ont vite été douchées par la pluie acide d'un réel peu coopératif.

Édito: L'insurrection qui vient

Laurent Raphaël - Trop bruyante, trop impétueuse, trop libre, trop versatile, trop mouvante, trop sanguine, trop influençable, trop passionnée, trop molle, trop sensible, la jeunesse est un aimant qui attire la limaille des adjectifs de toutes les couleurs, de tous les calibres. Faute de pouvoir la cerner, on la cantonne dans une sorte de no man's land sociologique, une zone franche où elle peut s'ébrouer sans trop peser sur les affaires du monde.

L'édito: On nous cache rien, on nous dit tout

Laurent Raphaël - Ça sent la rentrée. Le trafic redevient aussi encombré qu'une artère ayant sa table réservée chez McDo, les politiques tiennent à nouveau le crachoir médiatique, les travailleurs fraîchement repeints au soleil de la Costa Brava rouspètent déjà sur tout et sur rien...

Édito: J'ai fait un rêve!

Laurent Raphaël - "CET ÉTÉ, BANDE D'ENFOIRÉS, FOUTEZ-NOUS LA PAIX! Laissez-nous profiter des espaces publics, laissez-nous fréquenter les places, les plaines, les terrasses, laissez-nous prendre le métro, laissez nos enfants s'encanailler dans les festivals, sur les plages, dans les clubs. S'il-vous-plaît, prenez aussi des vacances!"

Édito: SOS couples

Laurent Raphaël - Et le couple, comment il va en 2016? Est-il l'ultime refuge où s'abriter contre la furie du monde? Ou un lieu poreux aux tensions extérieures, quand il ne sécrète pas lui-même ses propres poisons?

Édito: Bande de pignoufs!

Laurent Raphaël - "Putain", "merde", "connard"... Les enfants savent-ils de quoi ils parlent quand ils jurent? -L'édito de Laurent Raphaël.

Édito: Le syndrome des syndromes

Laurent Raphaël - Il pullule comme des sauterelles un jour de plaie en Egypte. Qu'on l'appelle Stockholm, Peter Pan ou Stendhal, le syndrome bruisse dans la sphère médiatique ces temps-ci. On le sert à tout bout de champ, autant pour s'éviter l'énumération fastidieuse des symptômes qu'il est censé désigner que pour sa sonorité tonique.

Édito: En différé de Cannes

Laurent Raphaël - Ne pas être à Cannes n'empêche pas de s'y projeter. Avec un peu d'imagination, le cinéphile compulsif sans le sou ou sans le piston qui lui aurait permis de décrocher l'une des 40.000 accréditations pourrait même se faire son petit festival à lui tout seul. A quoi ressemblerait sa journée type? Peut-être à ceci...

Édito: Grains de beauté

Laurent Raphaël - "La tranquillité d'esprit devient dans le climat anxiogène actuel une denrée rare, un objet convoité mais aussi hypothétique que la cagnotte du Lotto." L'édito de Laurent Raphaël.

Édito: La vérité si je mens

Laurent Raphaël - "Trump, VW, Panama Papers, dopage... Après le Carbonifère, le Crétacé et le Pliocène, serait-on entré dans l'ère géo(il)logique de la triche?"

Prince, Stones, Velvet Underground...: rock en vitrine

Laurent Raphaël - On prend les paris. D'ici un an à tout casser, quelque part dans le monde, et de préférence à Minneapolis, un musée sera entièrement dédié à la musique et à la garde-robe exubérante de Prince.

Prince, brusque fin de règne

Philippe Cornet - Physique gracile et énergie thermonucléaire éclatée dans des concerts marathoniens: Prince semblait pourtant avoir signé un pacte d'éternelle jeunesse.

Molenbeek-Le-Zoute

Laurent Raphaël - En attendant de réussir le pari du succès de foule (bien emmanché si l'on en juge par la fréquentation du premier week-end -4000 personnes, soit 12% de l'objectif annuel!-), le quatuor à la barre du MIMA a déjà réussi un autre défi de taille: remettre un peu de surréalisme dans ce champ de bataille urbain...

Ubérisation: après les taxis, les esprits

Laurent Raphaël - Le mot "ubérisation" est dans toutes les bouches. Scandé avec panache par les uns, avec angoisse et mépris par les autres, ce néologisme symbolise la révolution économique en cours.

Johan Cruyff, génie en herbe

Laurent Raphaël - Parmi les superlatifs qui ont plu comme confettis à carnaval sur la dépouille de Johan Cruyff, il en est un qui revenait en boucle: génie. Un terme fort réservé à quelques élus de la planète foot (les Pelé, Maradona et autre Messi) mais que l'on trouve en quantité quasi industrielle dans les registres des arts et des sciences.

Black-out

Laurent Raphaël - "Et maintenant, on fait quoi?" L'édito de Laurent Raphaël.

Le VK en péril, en toute inconscience

Laurent Raphaël - "Pour casser la logique infernale du repli sur soi communautaire et de la haine, la culture n'est pas une option, c'est la seule." L'édito de Laurent Raphaël.

Recyclage, le cinéma à bout de souffle

Laurent Raphaël - Depuis quelques années, Hollywood ne jure plus que par les suites, les reboots, les mashups, les sequels, les prequels. Le cache-sexe d'un aveu de faiblesse?

Édito: La mère monte

Laurent Raphaël - On en a tous une, même si on ne la connaît pas toujours. Depuis que le cuir des bonnes moeurs s'est assoupli, certains en ont même deux, voire trois pour l'enfant adopté d'un couple homosexuel. Jusqu'à preuve scientifique du contraire, la mère reste le relais exclusif de la vie.

Le double jeu des jumeaux au cinéma

Laurent Raphaël - Même si les frères et soeurs sont légion -devant comme derrière la caméra- dans le monde du cinéma (Coen, Dardenne, Arquette, Scott, Renier, Malandrin, Seigner pour n'en citer que quelques-uns), il est plus rare de croiser des jumeaux. Comment faire alors pour leur donner vie à l'écran, tous n'étant pas aussi différents physiquement que Schwarzie et DeVito dans Twins?

In the mood for Bowie: un hors-série de 100 pages dès le 19 février

Laurent Raphaël - Le 19 février, Le Vif/L'Express -powered by Focus Vif- publiera un hors-série exceptionnel de 100 pages sur cet artiste majeur du XXe siècle qui n'a cessé de se réinventer au gré des époques pour devenir une sorte de super-héros pop.

Édito: Train de vie

Laurent Raphaël - En rentrant de Paris l'autre jour, on a eu droit à une de ces scènes improbables dont le Thalys a le secret.

"Nos fresques BD mériteraient aussi une polémique"

Ans Persoons - Suite à la polémique à Angoulême, l'échevine bruxelloise en charge du parcours BD, Ans Persoons, s'interroge sur la représentation des auteures dans le parcours BD. Ainsi, parmi les plus de 50 fresques qui habillent les murs de la ville, aucun dessin ne porte le nom d'une femme. Voici sa carte blanche.

Édito: 30 millions d'amis

Laurent Raphaël - Vous les entendez, tous ces cris de vaches, de cochons, de lapins et même d'insectes? Pas dans le pré ou la ferme d'à côté, non, sur le plancher de la littérature, du cinéma et plus accessoirement de la musique!

Tax Shelter, le fisc, c'est chic!

Laurent Raphaël - Didier Reynders vient d'accrocher une deuxième médaille au revers de son veston. Après le juteux Tax Shelter pour le cinéma qui a mis du beurre royal -un milliard d'euros en treize ans- dans les épinards du secteur audiovisuel, le même mécanisme artistico-financier devrait voir le jour rapidement pour les arts de la scène.

Mons 2015: la situation "absurde et révoltante" et la gestion "aveugle" fustigées dans une lettre ouverte

Carte blanche - Alors qu'on apprenait le licenciement de 20 travailleurs du Manège au lendemain de Mons 2015, 400.000 euros d'indemnités étaient versés à son administrateur général, soit plus que la somme globale réservée à l'enveloppe artistique. Sept directeurs de théâtre dénoncent la situation "absurde et révoltante" dans une lettre ouverte que nous retranscrivons ici in extenso.

Joachim Lafosse, rédac' chef de Focus

Laurent Raphaël - Après Jaco Van Dormael ou Dominique A, c'est au tour du réalisateur Joachim Lafosse de s'asseoir dans le fauteuil de rédacteur en chef de Focus. Son nouveau film Les Chevaliers blancs -le premier après A perdre la raison qui l'a vu accéder à une forme de maturité artistique- sort le 27 janvier.

Pourquoi les sous-titres de Star Wars 7 sont-ils aussi mauvais?

Kevin Dochain - Si une chose nous a choqué dans The Force Awakens, outre la mort de ****, ce sont bien les nombreuses fautes d'orthographe et de traduction qui jonchent le film de J.J. Abrams. Comment? Pourquoi? Tentative de décryptage.

Édito: Vade retro 2015

Laurent Raphaël - Au hit-parade des années de plomb, 2015 figurera certainement en bonne place, peut-être même sur le podium.

Édito: Bas du Front

Laurent Raphaël - Gagner même quand on a... perdu, un oxymore inventé spécialement pour le FN de Marine Le Pen qui s'est pris les pieds dans le tapis du second tour des élections régionales françaises.

Le double jeu dangereux de Live Nation sur la revente de tickets

Kevin Dochain - Jusqu'à 3000 euros la place pour Adele. Alors qu'une loi est passée il y a deux ans pour interdire le profit sur la revente de billets de concert, une filiale hollandaise de Live Nation permet une forme de marché noir qui atteint des sommes insensées. Révoltant.

Édito: Le vers est dans le fruit

Laurent Raphaël - Et si la prose ne suffisait plus à décrire ce monde, sa folie, sa versatilité, sa violence aveugle?

Notre numéro spécial cadeaux illustré par Elzo Durt!

Laurent Raphaël - Parler de cadeaux dans le climat de psychose actuel, cela peut paraître à première vue indécent. Un peu comme de raconter une blague à un type en train de se noyer. Pourtant, si l'on met de côté le volet purement mercantile des réveillons, il y a au moins deux bonnes raisons de faire la fête.

La réponse du Fédéral à la menace, c'est Gonflette vs Punch

Deejay Kwak - Et si on parlait de la manière dont est gérée cette alerte de niveau 4? Une fois n'est pas coutume: au vu de l'actualité des derniers jours, DJ Kwak oublie la musique. In My Hard Drive S5E08.

La fin de l'innocence

Laurent Raphaël - Même si on n'a qu'une seule envie en ce moment, s'enfermer chez soi et regarder des Disney en boucle pour retrouver l'innocence perdue, il faut bien continuer à vivre. Et à penser. Car si le terrorisme est une entreprise aveugle de destruction des corps, c'est aussi une machine infernale destinée à broyer et à asservir l'esprit.

Édito: Be kind rewind

Laurent Raphaël - Pour amenuiser l'état de choc après un accident de vélo, j'utilise une technique expérimentale et pas encore brevetée: l'autohypnose culturelle.

Le sens du réel

Laurent Raphaël - Bien qu'édenté, le monde des médias traditionnels -presse papier, télé, radio... tous les vieux trucs- mord encore. La passion teintée de nostalgie ou la raison purement économique poussent même les enfants du numérique à venir déposer des offrandes devant leurs autels aux couleurs un peu passées.

Édito: Avis de disparitions

Laurent Raphaël - Rien de tel qu'une disparition qu'on ne voit pas venir pour pimenter une histoire. Demandez aux auteurs de polar, c'est l'un de leurs ressorts narratifs préférés.

Qu'est-ce qui est beau, qu'est-ce qui est laid?

Laurent Raphaël - Si la définition du beau et du laid fluctue au gré des humeurs de l'époque, il faut toutefois distinguer avec l'éminent sémiologue Umberto Eco le "laid en soi" et le "laid formel".

"Il y a plus inconnu que le soldat inconnu: sa femme"

Laurent Raphaël - Pas contentes de leur sort, les actrices de Hollywood Boulevard! Et elles profitent de la moindre occasion pour mettre les escarpins dans le plat du machisme ambiant.

Édito: Le jour le plus long

Laurent Raphaël - "Encore un attentat, encore une vague de migrants échouée sur les rives de notre continent de cocagne, encore une tricherie à l'échelle industrielle... Circulez, il n'y a rien à voir, sinon le défilé habituel des petites et grandes horreurs. Aujourd'hui, on ne cède pas à la morosité."

Édito: Les invasions barbares

Laurent Raphaël - De Metropolis à Star Wars, la question des rapports affectifs ou conflictuels entre les hommes et les robots hante le cinéma depuis ses origines.

Motion de censure

Laurent Raphaël - La censure, de l'Histoire ancienne? Petit inventaire non exhaustif d'entorses plus ou moins sévères à la liberté d'expression relevées ces derniers mois. Dans tous les secteurs et sur toutes les matières, de la politique à la moralité.

La morale est-elle soluble dans l'ultramodernité?

Laurent Raphaël - "La morale est un dispositif à double tranchant. Qu'on lui passe la brosse à reluire ou qu'on lui tienne tête, on est perdant dans tous les cas, comme si les dés étaient pipés d'avance." L'édito de Laurent Raphaël.

L'angoisse du trop-plein

Laurent Raphaël - "Comme le bronzage, la très soutenable légèreté de l'être acquise pendant la parenthèse estivale s'efface déjà à la simple perspective d'affronter un mois de septembre embouteillé. Et pas seulement en voitures." L'édito de Laurent Raphaël.

Piétonnier bruxellois, 007 Noir: leurre de vérité

Laurent Raphaël - "Le piétonnier bruxellois aura permis de valider à grande échelle une théorie urbanistique: entre la gentrification et la cour des miracles, point de salut." L'édito de Laurent Raphaël.

Festivals: "où est passé le public?"

Aidan - Aidan, musicien d'origine irlandaise et Bruxellois d'adoption, habitué des tournées avec Wallis Bird ou Floatinghome, se fend sur son blog de tournée d'un coup de sang envers la machine festivalière qui se veut toutefois optimiste et vecteur de pistes de réflexion.

Vous les artistes, nous les critiques...

Le jury des Prix de la Critique - Alors que l'offre théâtrale et dansée continue de s'étoffer, l'espace critique dans les médias se réduit. Les artistes et directeurs d'institutions n'hésitent pas à attaquer les journalistes de leur critique négative. La critique doit-elle disparaître? À quoi sert-elle? Coup de gueule du jury du Prix de la critique alors que les nommé(e)s des arts de la scène 2014-2015 viennent d'être annoncés.

Taille critique: les festivals au bord de l'explosion

Laurent Raphaël - La bulle festivalière serait-elle sur le point d'éclater? La surenchère sur les cachets des artistes pendant l'été a quelque chose de malsain qui rappelle dans sa logique irrationnelle l'escroquerie des subprimes de 2008.

Édito: Tir groupé

Laurent Raphaël - Le sniper est une vieille connaissance. Un poison mortel dans le réel, une bougie dans le moteur de la fiction. Mais c'est la première fois qu'il a droit à autant de visibilité en si peu de temps sur les écrans.

Pourquoi le hipster est la nouvelle tête à claques

Laurent Raphaël - Mais pourquoi tant de haine? Le hipster, ce barbu tatoué qui fait flamber les prix de l'immobilier là où il dépose son sac en toile de jute, est la nouvelle tête à claques de la classe.

Et la dignité? Bordel!

Laurent Raphaël - Peut-on tout accepter pour garder son job? Le pire c'est qu'il n'y a sans doute pas de "bonne" solution: soit vous gardez la tête haute et vous vous retrouvez sur le carreau, soit vous courbez l'échine pour rester dans le jeu mais avec un sale goût dans la bouche. Perdant à tous les coups...

Édito: Écran de fumée

Laurent Raphaël - Après le Hollande bashing, place au Deneuve bashing. Depuis le début du festival de Cannes, l'actrice française s'en prend plein le lifting.

Le foyer, mur porteur du bonheur moderne?

Laurent Raphaël - On pourrait être tenté, en se replongeant avec délice dans Les Choses de Georges Perec, de voir le foyer comme le mur porteur du bonheur moderne. Un sentiment renforcé à la lecture des magazines de déco qui transforment fauteuils, tables basses et papiers peints en objets de convoitise, comme autant de marches vers un idéal matérialiste.

La méchanceté est un business juteux

Laurent Raphaël - La gentillesse, ça ne paie pas. Ou plus. Pour se faire entendre de nos jours, mieux vaut aboyer des injures à la face du monde ou en visant une personne en particulier, façon sniper.

Selfie, l'occulte de la personnalité

Laurent Raphaël - Moi avec mes nouvelles baskets, moi et ma garde rapprochée, moi aux fourneaux, moi les doigts de pieds en éventail dans un parc... En plans fixes ou en capsules animées de quelques secondes, ma fille de 18 ans déverse en jets continus l'écume de son existence sur Snapchat.

Édito: Londres de choc

Laurent Raphaël - Côtoyant l'actuelle communauté indo-pakistanaise qui a fait de Hackney son oasis, les street artistes du coin ou de passage y ont trouvé pendant des années un espace de création à leur démesure.

Kevin, prénom d'un chien!

Laurent Raphaël - Au moment de choisir le prénom de leur enfant, les parents feraient mieux d'y réfléchir à trois, voire quatre fois. Plus qu'un qualificatif inoffensif, c'est une étiquette sociale qui va coller à la peau de son propriétaire du berceau à la tombe.

Édito: Fondu au noir

Laurent Raphaël - Après la Première Guerre mondiale, les Américains ont laissé derrière eux les chewing-gums, le Coca-Cola et le jazz. Après le remake de 40-45, c'est un autre plaisir coupable qu'ils ont transmis aux Européens: le roman noir.

Édito: La mémoire qui flanche

Laurent Raphaël - Quand Daech détruit ou pille, c'est le patrimoine commun de l'Humanité qu'on assassine, avec une désinvolture au moins aussi haute que la valeur symbolique de ces monuments qui sont le chaînon bientôt manquant de l'évolution de notre espèce.

Édito: Black to the future

Laurent Raphaël - Si les Afro-Américains n'ont toujours pas accès aux leviers de décision, cela veut-il pour autant dire que leur représentation ne s'est pas améliorée sur les écrans et ailleurs?

On n'a pas toujours le père qu'on mérite

Laurent Raphaël - "À l'heure de l'égalité revendiquée des sexes et des tâches, peut-on encore assigner à père ou mère des rôles biologiques qui risquent d'entretenir les différences?" L'édito de Laurent Raphaël.

Édito: Trafic d'influence

Laurent Raphaël - Le monde est plein d'âmes fragiles et poreuses prêtes à gober n'importe quelle fable pour consolider les digues instables de leur identité.

Les parents parfaits n'existent pas

Laurent Raphaël - Ben alors, il est passé où l'enfant-roi? Vous savez, ce tyran miniature qui faisait payer à ses parents et bientôt à la société toute entière un début de vie certifié sans frustrations.