L'édito: Johnny, produit de synthèse

L'édito: Johnny, produit de synthèse

Laurent Raphaël - Ces dix derniers jours, tout a été dit sur Johnny. Sa vie, son oeuvre ont été décortiquées dans les moindres détails, chaque lambeau ...

Cher.e Père.Mère Noël,

Cher.e Père.Mère Noël,

Laurent Raphaël - Non, je n'ai pas perdu la boule. C'est le nouveau patois en vigueur par ici. Féminin et masculin sur le même pied, comme ça y ...

L'édito: La culture comme cellule de reconversion

L'édito: La culture comme cellule de reconversion

Laurent Raphaël - "Au-delà des qualités intrinsèques du Tueurs de François Troukens, on se réjouit que la culture ramène à elle une de ses brebis ...

Lettre ouverte de Michèle Noiret à Alda Greoli

Lettre ouverte de Michèle Noiret à Alda Greoli

Michèle Noiret - Suite à la coupe drastique du budget de son contrat-programme, la chorégraphe Michèle Noiret voit le développement de sa compagnie ...

Louis CK est-il réellement commercialement mort?

Serge Coosemans - Commercialement mort, Louis CK? Pas si vite. Si aujourd'hui, il gêne, il pourrait plus tard très bien amener une solution au problème qu'il a créé: un spectacle pleurnichard. C'est sans doute ce que les gens, le public et la culture contemporaine attendent de lui. Crash Test S03E12, un pari sur l'avenir.

L'édito: Manuel de survie

Laurent Raphaël - "On ne compte plus les quadras et quinquas qui se remettent à jardiner, à cuisiner, à bricoler. Pour le plaisir ou pour passer à autre chose de plus gratifiant, de plus tangible. L'artisanat retrouve ses lettres de noblesse."

Big Brother ou TF1: à quoi ressembleront les réseaux sociaux en 2022?

Serge Coosemans - Les réseaux sociaux font de plus en plus flipper et on ne compte plus les articles et sorties médiatiques récents les considérant comme un véritable danger totalitaire en devenir. Et si, au contraire, après l'actuel chaos, suivait la régulation et la ringardisation? Big Loulou, vous êtes notre seul espoir, c'est le Crash Test S03E11.

L'édito: Allez en paix

Laurent Raphaël - "Un professeur de psychologie de Harvard veut nous convaincre que nous vivons l'époque la moins violente de l'Histoire de l'humanité. La pilule est un peu dure à avaler."

Fahrenheit 37°2 le matin

Serge Coosemans - Cette semaine encore, l'ambiance n'est pas à la rigolade mais à l'effroi. En cause, ce nouvel ordre moral qui entendrait faire disparaître Roman Polanski et Kevin Spacey de la surface de la Terre avant même qu'ils ne soient jugés pour leurs délits. Bonnes baguettes et autodafés, c'est le Crash Test S03E10.

L'édito: Le roman pète une case

Laurent Raphaël - Vue du ciel, la bande dessinée ressemble parfois furieusement à ces hordes de criquets affamés dévastant une récolte en un temps record.

La Chine en 2020, cet épisode de Black Mirror grandeur nature

Serge Coosemans - Mélangez le 1984 d'Orwell, Facebook, Yelp, Amazon et Black Mirror à la tradition communiste de balancer vos voisins et vous obtiendrez Sesame Credit, réseau social obligatoire en Chine dès 2020. Crash Test S03E09, cette fois, vous risquez bien d'avaler de travers.

L'édito: Nous sommes tous ego

Laurent Raphaël - Dans un monde complexe qui cultive avec passion l'ambiguïté et la contradiction, il peut sembler vain de vouloir identifier des "métacauses" aux dérives du monde.

Tu resteras mignonne en nettoyant la porcherie?

Serge Coosemans - On ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs, on ne fait pas entendre un message que personne ne veut écouter en respectant les règles médiatiques, on ne nettoie pas une porcherie sans en avoir d'abord mis plein les murs. Nous sommes fin octobre 2017 et certaines choses élémentaires ne sont toujours pas comprises. Crash Test S03E08, les femmes savent pourquoi.

Bertrand Cantat, un produit Universal

Serge Coosemans - Bertrand Cantat est un produit Universal et quand un produit Universal se retrouve en couverture d'un magazine français, c'est que ça a été négocié, pas forcément payé, mais négocié: on parle bien de business, pas d'arrangement entre potes au bistrot. Tout le monde sait ça et personne ne dit rien. Crash Test S03E07: cette fois, on n'est pas là pour rigoler.

L'édito: Sex and the City

Laurent Raphaël - "#balancetonporc: certains patrons et vedettes du monde des médias, de la télé et du cinéma doivent suer à grosses gouttes en se demandant quand leur tour viendra, tant la promotion canapé semble avoir été la norme."

L'édito: Minuit moins une

Laurent Raphaël - Décidément, il faut avoir les nerfs solides en ce moment. On joue sa vie et celle de sa progéniture rien qu'en désherbant son jardin (merci Monsanto, grand pourvoyeur de glyphosate) et on risque sa peau à chaque fois qu'on entre dans un tunnel ou qu'on monte sur un viaduc bruxellois. Et comme si ces pièges de la vie quotidienne ne suffisaient pas, voilà que la haine fait son nid de Berlin à Vienne en passant par Budapest.

L'édito: Questions de légitimité

Laurent Raphaël - Et si au fond les artistes se divisaient en deux catégories: ceux qui parlent uniquement de ce qu'ils connaissent, et ceux qui utilisent tous les matériaux (historiques, sociologiques...) à leur disposition pour assouvir leurs fantasmes ou traduire une colère, une peur, une indignation ou simplement leur enthousiasme.

Les super pouvoirs de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles

FACIR - Le 27 septembre 2017 dernier, d'Arlon à Bruxelles en passant par Louvain-la-Neuve, toute la Fédération Wallonie-Bruxelles célébrait sa culture, sa richesse artistique, sa diversité créative autour d'événements mettant en avant la manne des talents dont elle regorge.

L'édito: La vie en rose

Laurent Raphaël - Peut-on changer un monde qui part en sucette par la seule force de la pensée? Alors que certains se jettent héroïquement dans la mêlée pour sauver quelques miettes (en optant par exemple pour le militantisme ou l'associatif), que d'autres n'ont plus le courage de se battre et sombrent corps et âme dans la spirale dépressive, une troisième voie gagne aujourd'hui du terrain, celle de l'autohypnose.

L'édito: Mémoire défaillante

Laurent Raphaël - L'heure est aux règlements de compte avec le passé. Les cas de mise en conformité de la mémoire avec les standards moraux actuels se multiplient un peu partout.

Carte blanche: Et si on promettait un miracle aux migrants de la Gare du Nord?

Carte blanche - Face à la situation désastreuse des migrants qui trouvent refuge à la Gare du Nord, Lorent Wanson lance un appel aux citoyens, représentants des médias et aux artistes dont ceux représentés sur la fresque de Johan Muyle, "Je te promets un miracle". Voici sa carte blanche, ponctuée d'un appel au rassemblement ce dimanche.

L'édito: Ce que femme veut...

Laurent Raphaël - Sous le microscope cette semaine: le retour aux avant-postes du féminisme. Sujet casse-gueule par excellence.

L'édito: Nul n'est parfait!

Laurent Raphaël - On n'y échappe pas. Au boulot, en ville, dans la salle de sport, même chez soi plane en permanence une injonction à la perfection. Mensurations du corps, éducation des enfants, mode de vie, charge de travail, rien n'échappe au cadastre du nec plus ultra.

L'édito: Présumés innocents

Laurent Raphaël - Le porte-conteneurs de la rentrée vient tout juste d'accoster. À son bord, toutes les nouveautés culturelles qui vont déferler en masse dans les librairies, les cinémas, les musées, les théâtres, les salons, ou directement sur les plateformes de streaming.

L'édito: Cool case

Laurent Raphaël - L'été n'a pas encore dit son dernier mot que déjà la rentrée frappe à la porte avec l'insistance de Jack Torrance dans Shining.

L'édito: L'été en pente douce

Laurent Raphaël - On a beau avoir l'habitude, tenter de se raisonner, se dire que rien ne va changer fondamentalement -même pas le trafic puisque les chantiers garantissent désormais l'engorgement des routes douze mois sur douze-, l'arrivée de l'été agit toujours comme un cataplasme.

L'édito: Le bal des cyniques

Laurent Raphaël - L'idéal de solidarité et d'égalité inscrit dans l'ADN de la démocratie moderne avait plus ou moins survécu à la faillite morale du néo-libéralisme actée en 2008.

L'édito: Tout l'art de l'anticipation

Laurent Raphaël - Souvent snobée dans les compétitions généralistes de cinéma -pas l'ombre d'un vaisseau spatial ou d'une envahisseur dans le dernier palmarès de Cannes...- ou de littérature -qui accueillent pourtant à bras ouverts d'autres (sous-)genres comme le thriller ou le polar-, la science-fiction n'en continue pas moins de rameuter les foules.

L'édito: Du rififi à Cannes

Laurent Raphaël - Sans attendre le verdict du jury, on connaît déjà le nom d'une des gagnantes de cette 70e édition du festival de Cannes: Netflix.

L'édito: Avis de disparitions

Laurent Raphaël - Cela pourrait relever de la pure coïncidence. Mais quand deux romans, un film et quelques séries télé, sans compter les exemples qui ont échappé à notre radar, tirent simultanément sur le même fil narratif, on est tenté d'y voir des résonances et même des symptômes de quelque chose de plus profond.

L'édito: Slow motion

Laurent Raphaël - Ce qui frappe quand on regarde un "vieux" film, ce n'est pas tant le look ringard des acteurs ni le design du mobilier (qui a d'ailleurs souvent retrouvé sa place dans les salons) que l'omniprésence de la cigarette (dans les trains, dans les avions, au tribunal...) et surtout l'absence de smartphones, cette tour de contrôle ambulante qui a aboli la notion de distance et passé au mixer celle de temps.

Le livre (1455-2017)

Laurent Raphaël - "Les livres qu'on brûle... une image choc, terrifiante. Si le débat politique a son point Godwin, le discours des idées a son point Bradbury." L'édito de Laurent Raphaël.

L'édito: Élections, l'art à la rescousse

Laurent Raphaël - "Si le programme de Macron paraît nettement plus fréquentable, il n'est pas pour autant neutre, ni socialement, ni économiquement, ni surtout philosophiquement."

L'édito: C'est grave, docteur?

Laurent Raphaël - Je le confesse, j'ai une maladie mentale. Mais chut, personne n'est au courant. Ou alors tout le monde fait exprès de ne rien remarquer pour ne pas m'accabler, comme quand on fait semblant de ne pas voir le membre manquant du mutilé qui vous parle.

L'édito: Le crépuscule des héros

Laurent Raphaël - Quel est le point commun entre Tarzan, Napoléon et le trio assassiné Malcolm X-Medgar Evers-Martin Luther King?

Droit dans le mur

Laurent Raphaël - S'il fallait encore une preuve que notre époque est entrée dans une phase de contraction et de repli frileux, l'édification de murs aux quatre coins du monde devrait convaincre les derniers sceptiques.

L'édito: Plus c'est gros...

Laurent Raphaël - On s'est déjà penché ici sur la capacité de notre époque à débiter des conneries au kilomètre. On y revient aujourd'hui, pas pour le plaisir d'enfoncer le même clou rouillé ou pour plaider coupable -quoique...-, mais bien parce qu'il y a de nouvelles pièces à verser au dossier.

Chronique d'une année noire

Laurent Raphaël - L'édito de Laurent Raphaël, un an après les attentats de Bruxelles.

L'édito: Je est un autre

Laurent Raphaël - L'affaire Mehdi Meklat n'a pas dépassé la frontière française, mais est pourtant symptomatique de l'époque.

Compagnie du jazz

Laurent Raphaël - Alors que le jazz est viscéralement une musique afro-américaine, née au confluent du blues, des polyrythmies importées de l'Afrique par les esclaves, c'est à un band de cachets d'aspirine que revient l'honneur d'avoir posé la première pierre officielle de la maison jazz.

Trois leçons à tirer des bons chiffres de l'industrie musicale

Laurent Raphaël - Le secteur de la musique aurait-il fini de manger son pain noir? Les chiffres publiés cette semaine par la branche musicale de BEA, l'association qui chapeaute l'industrie du divertissement en Belgique, vont en tout cas dans ce sens, avec une croissance annoncée de 7% du chiffre d'affaires en 2016, tous supports confondus, pour un montant de 117,88 millions d'euros.

L'édito: Lots de consolation

Laurent Raphaël - "Aujourd'hui, tout est changé, le silence même prend un sens redoutable." Les mots de Camus datent de 1957 mais vont comme un gant à notre époque hautement anxiogène.

L'édito: Repli stratégique

Laurent Raphaël - "Les minorités ne croient non seulement plus aux beaux discours qui tentent de sauver les apparences, mais ont développé une sorte d'allergie qui les amène à se recentrer sur de nouveaux modèles identitaires centripètes."

L'édito: Pierre et Gilles, chapelle ardente

Laurent Raphaël - L'univers troublant et faussement candide de Pierre et Gilles est à découvrir en long et en large au Musée d'Ixelles, mais aussi dans le Focus Vif de cette semaine, placé sous le patronage de ces deux apôtres du désir.

L'édito: Le temps presse

Laurent Raphaël - On en manque tous cruellement. Même en rognant sur le sommeil, une journée ne suffit plus pour caser tout ce qu'on doit, veut ou voudrait faire. Le temps semble avoir rétréci au lavage de la postmodernité.

Carte blanche: Comment se porte vraiment le cinéma belge?

Hors Champ - Ce samedi 4 février aura lieu la 7e cérémonie des Magritte du Cinéma, cette joyeuse fête strass et paillettes du cinéma belge. Hors Champ, l'association des métiers du cinéma et de l'audiovisuel, a imaginé remporter un prix spécial pour son engagement en faveur de meilleures conditions de travail. Voici son discours... en avant-première.

L'édito: Ceci n'est pas du cinéma

Laurent Raphaël - Ils ne le savent pas encore mais le 26 février prochain, les cadors d'Hollywood seraient bien inspirés de décerner par anticipation un Oscar du meilleur second rôle à la Belgique...

L'édito: Temps frais et instable

Laurent Raphaël - La petite phrase "on va devoir apprendre à danser avec le chaos" prononcée par un proche après un tour d'horizon particulièrement déprimant de l'actualité -c'était le jour de l'investiture du patron de la S.A. America-, nous a trotté dans la tête comme un mauvais rêve visqueux s'accrochant aux parois de la conscience.

L'édito: Je râle donc je suis

Laurent Raphaël - On en croise tous les jours, du matin au soir, à domicile, sur la route, au boulot, au supermarché, à la cantine, au bistro, dans le métro, à la télé, au cinéma, dans les gradins, sur Internet. Le réveil sonne -toujours trop tôt- et c'est parti pour le festival des complaintes.

L'édito: Le dessous des cartes

Laurent Raphaël - On reproche suffisamment à la culture populaire de se vautrer dans la vulgarité. Mais il existe une troisième voie, celle qui mixe les codes bien huilés dont on fait les tubes (ou les blockbusters) à des pensées ou des savoirs complexes.

Le véritable avis d'Hergé sur la réédition de Tintin au pays des Soviets

Étienne Pollet - Suite aux polémiques autour de la réédition en couleur de Tintin au pays des Soviets, Étienne Pollet, ancien éditeur des collections Hergé, tient à préciser le point de vue de Georges Remi sur la question: non, celui-ci ne s'est pas opposé à toute réimpression - que du contraire. Un éclairage aussi documenté que nécessaire.

L'édito: Paterson tout-puissant

Laurent Raphaël - Profitons-en tant que la feuille de route de 2017 est encore plus ou moins vierge, et notre quota de vertu pas encore trop entamé -petite précision: le cachet de la poste de cet édito indique lundi 2 janvier, des fois que le monde ou notre dignité s'écroulerait après cette date...-, profitons-en donc pour prendre des résolutions qui en jettent.

L'édito: Chère 2016,

Laurent Raphaël - "Chère 2016, on ne te regrettera pas. Il faut dire que tu nous as bien pourri l'existence."

"Les artistes sont des travailleurs (presque) comme les autres"

Nicolas Simon - L'association des métiers du cinéma et de l'audiovisuel Hors Champ s'insurge face aux propos tenus par le député N-VA Wouter Raskin sur le site de Bruzz, qui fustige notamment le nombre "suspect" d'artistes bruxellois.

L'édito: Veux-je m'épouser?

Laurent Raphaël - Décidément, le mariage n'est plus ce qu'il était. Après s'être ouvert, certes timidement -20 pays dans le monde dont dix rien qu'en Europe-, aux autres combinaisons possibles (homme-homme et femme-femme pour les distraits), voici qu'on apprend que de plus en plus de personnes convolent en justes noces avec... elles-mêmes. Si on ne peut pas encore parler de lame de fond, la "sologamie" -c'est son nom- ferait des émules aux Etats-Unis, au Canada, aux Pays-Bas, en Suède ou en Grande-Bretagne.

100 pages pour rendre hommage à Leonard Cohen

Laurent Raphaël - Ses plus belles chansons, sa famille, son rapport à la spiritualité, sa vie sentimentale tumultueuse, sa musique au cinéma et dans les séries télé, un reportage à Los Angeles à l'occasion de son ultime album...

L'édito: À vrai dire...

Laurent Raphaël - La fin de l'année approche. Et avec elle l'heure du bilan. Ce n'est pas trahir un secret que d'affirmer que 2016 n'aura pas franchement respiré le bonheur.

L'édito: Le sens de la fête

Laurent Raphaël - Il y a un an d'ici, alors que Paris pleurait ses morts et que Bruxelles cédait à la psychose, on se demandait si ce n'était pas indécent de fêter Noël comme si de rien n'était. Douze mois et un mardi noir plus tard, la question se repose.

L'édito: Beaucoup de bruit pour rien

Laurent Raphaël - Ce qui est rare est précieux: les pandas, les bonnes nouvelles, les billets de 500 euros, les journées sans embouteillages, mais aussi, et de plus en plus, le silence.

L'édito: Enfants martyrs

Laurent Raphaël - Je n'ai pas vérifié si on trouve ça en librairie, mais je serais curieux de lire un essai sur la politisation des enfants à l'ère numérique.

L'édito: Feuille de route pour temps difficiles

Laurent Raphaël - Parmi les rares charmes qu'offre la route des vacances, et pour autant que la destination se trouve quelque part en France, il y a celui de pouvoir se laisser bercer aux heures creuses par les émissions de France Inter et France Culture.

L'édito: Trump ou le triomphe de l'indécence

Laurent Raphaël - "Jusqu'ici, Trump a passé son temps à insulter l'intelligence humaine. Mais sans conséquences concrètes. Maintenant qu'il est aux manettes, et s'il continue sur sa pathétique lancée, les Etats-Unis vont droit dans le mur. Et nous avec."

L'édito: Bye-bye Facebook

Laurent Raphaël - "Facebook, le monde de l'emporte-pièce, du prêche de convaincu et de l'admiration égotiste en comités auto-satisfaits", peut-on lire sur la page Facebook de la librairie bruxelloise Ptyx.

Édito: Pour ou contre le Nobel à Dylan?

Laurent Raphaël - Fallait-il oui ou non attribuer le Nobel de littérature à Dylan? Question vache, que je mâchouille en boucle depuis jeudi dernier sans parvenir à départager mon moi conservateur et mon moi progressiste. Le plus simple, pour éviter de me trahir moi-même, c'est de laisser la parole aux deux.

Édito: Parfum d'échecs

Laurent Raphaël - L'école de la réussite, le culte de la performance, échec à l'échec... Le langage courant a intégré le diktat très contemporain du succès à tout prix.

L'étrange rêve prémonitoire de Rudi V.

Laurent Raphaël - "L'ancien garage Citroën en passe de devenir le poumon artistique bruxellois: son testament, son magnum opus, son MoMA, sa pyramide de Khéops. L'équivalent du Louvre pour Mitterrand." L'édito de Laurent Raphaël.

Prix de la critique, ode aux trouble-fête

Carte blanche - C'est la deuxième fois qu'on croise Yann Lebout aux Prix de la critique théâtre, danse et cirque prix. La tentation était de lui laisser, ici, la parole, à distance du monde des arts de la scène francophone qui, hier, a reçu le palmarès de ses "meilleurs" de la saison 2015-2016.

Édito: L'impératif présent

Laurent Raphaël - Quand, dans un siècle, les historiens feront l'inventaire des changements induits par l'avènement de la société digitale, ils ne manqueront pas de relever un phénomène que nous ressentons déjà intuitivement mais qui échappe encore largement à l'entendement: la contraction du temps.

Buzz Efira, mode d'emploi

Laurent Raphaël - Cruelle célébrité! Un jour elle vous tend les bras, le lendemain elle vous jette comme un vieux chiffon.

Édito: Retour à l'anormal

Laurent Raphaël - Les journées rapetissent, les files sur les grands boulevards s'allongent, la télé promet monts et merveilles, les politiques roucoulent ou s'écharpent, les prix des biens courants dérapent, les licenciements collectifs s'enchaînent, l'offre culturelle repart à la hausse, le café du commerce retrouve ses clients... Pas de doute, on est bien en septembre, mois de turbulences, de stress, d'agitation, de frictions, de revendications. Et tout ça en un coup.

Chronique de la haine ordinaire

Laurent Raphaël - Je m'étais mis en tête de résister à la sinistrose cette semaine et de m'offrir même, pour une fois, une escapade joyeuse sur le sentier des plaisirs minuscules et majuscules de l'existence, bien décidé à m'abandonner à ce syndrome de "la première gorgée de bière" cher à l'antidépresseur littéraire Philippe Delerm... Sauf que mes bonnes intentions ont vite été douchées par la pluie acide d'un réel peu coopératif.

Édito: L'insurrection qui vient

Laurent Raphaël - Trop bruyante, trop impétueuse, trop libre, trop versatile, trop mouvante, trop sanguine, trop influençable, trop passionnée, trop molle, trop sensible, la jeunesse est un aimant qui attire la limaille des adjectifs de toutes les couleurs, de tous les calibres. Faute de pouvoir la cerner, on la cantonne dans une sorte de no man's land sociologique, une zone franche où elle peut s'ébrouer sans trop peser sur les affaires du monde.

L'édito: On nous cache rien, on nous dit tout

Laurent Raphaël - Ça sent la rentrée. Le trafic redevient aussi encombré qu'une artère ayant sa table réservée chez McDo, les politiques tiennent à nouveau le crachoir médiatique, les travailleurs fraîchement repeints au soleil de la Costa Brava rouspètent déjà sur tout et sur rien...

Édito: J'ai fait un rêve!

Laurent Raphaël - "CET ÉTÉ, BANDE D'ENFOIRÉS, FOUTEZ-NOUS LA PAIX! Laissez-nous profiter des espaces publics, laissez-nous fréquenter les places, les plaines, les terrasses, laissez-nous prendre le métro, laissez nos enfants s'encanailler dans les festivals, sur les plages, dans les clubs. S'il-vous-plaît, prenez aussi des vacances!"

Édito: SOS couples

Laurent Raphaël - Et le couple, comment il va en 2016? Est-il l'ultime refuge où s'abriter contre la furie du monde? Ou un lieu poreux aux tensions extérieures, quand il ne sécrète pas lui-même ses propres poisons?

Édito: Bande de pignoufs!

Laurent Raphaël - "Putain", "merde", "connard"... Les enfants savent-ils de quoi ils parlent quand ils jurent? -L'édito de Laurent Raphaël.

Édito: Le syndrome des syndromes

Laurent Raphaël - Il pullule comme des sauterelles un jour de plaie en Egypte. Qu'on l'appelle Stockholm, Peter Pan ou Stendhal, le syndrome bruisse dans la sphère médiatique ces temps-ci. On le sert à tout bout de champ, autant pour s'éviter l'énumération fastidieuse des symptômes qu'il est censé désigner que pour sa sonorité tonique.

Édito: En différé de Cannes

Laurent Raphaël - Ne pas être à Cannes n'empêche pas de s'y projeter. Avec un peu d'imagination, le cinéphile compulsif sans le sou ou sans le piston qui lui aurait permis de décrocher l'une des 40.000 accréditations pourrait même se faire son petit festival à lui tout seul. A quoi ressemblerait sa journée type? Peut-être à ceci...

Édito: Grains de beauté

Laurent Raphaël - "La tranquillité d'esprit devient dans le climat anxiogène actuel une denrée rare, un objet convoité mais aussi hypothétique que la cagnotte du Lotto." L'édito de Laurent Raphaël.

Édito: La vérité si je mens

Laurent Raphaël - "Trump, VW, Panama Papers, dopage... Après le Carbonifère, le Crétacé et le Pliocène, serait-on entré dans l'ère géo(il)logique de la triche?"

Prince, Stones, Velvet Underground...: rock en vitrine

Laurent Raphaël - On prend les paris. D'ici un an à tout casser, quelque part dans le monde, et de préférence à Minneapolis, un musée sera entièrement dédié à la musique et à la garde-robe exubérante de Prince.

Prince, brusque fin de règne

Philippe Cornet - Physique gracile et énergie thermonucléaire éclatée dans des concerts marathoniens: Prince semblait pourtant avoir signé un pacte d'éternelle jeunesse.

Molenbeek-Le-Zoute

Laurent Raphaël - En attendant de réussir le pari du succès de foule (bien emmanché si l'on en juge par la fréquentation du premier week-end -4000 personnes, soit 12% de l'objectif annuel!-), le quatuor à la barre du MIMA a déjà réussi un autre défi de taille: remettre un peu de surréalisme dans ce champ de bataille urbain...

Ubérisation: après les taxis, les esprits

Laurent Raphaël - Le mot "ubérisation" est dans toutes les bouches. Scandé avec panache par les uns, avec angoisse et mépris par les autres, ce néologisme symbolise la révolution économique en cours.

Johan Cruyff, génie en herbe

Laurent Raphaël - Parmi les superlatifs qui ont plu comme confettis à carnaval sur la dépouille de Johan Cruyff, il en est un qui revenait en boucle: génie. Un terme fort réservé à quelques élus de la planète foot (les Pelé, Maradona et autre Messi) mais que l'on trouve en quantité quasi industrielle dans les registres des arts et des sciences.

Black-out

Laurent Raphaël - "Et maintenant, on fait quoi?" L'édito de Laurent Raphaël.

Le VK en péril, en toute inconscience

Laurent Raphaël - "Pour casser la logique infernale du repli sur soi communautaire et de la haine, la culture n'est pas une option, c'est la seule." L'édito de Laurent Raphaël.

Recyclage, le cinéma à bout de souffle

Laurent Raphaël - Depuis quelques années, Hollywood ne jure plus que par les suites, les reboots, les mashups, les sequels, les prequels. Le cache-sexe d'un aveu de faiblesse?

Édito: La mère monte

Laurent Raphaël - On en a tous une, même si on ne la connaît pas toujours. Depuis que le cuir des bonnes moeurs s'est assoupli, certains en ont même deux, voire trois pour l'enfant adopté d'un couple homosexuel. Jusqu'à preuve scientifique du contraire, la mère reste le relais exclusif de la vie.