Critique

La Fée

COMÉDIE | Le trio Abel, Gordon et Romy nous émerveille avec La Fée, aux confins du burlesque, de la poésie urbaine et du témoignage social. Drôle, inventif, attachant.

Après les déjà très savoureux L’Iceberg et Rumba, le trio Abel-Gordon-Romy poursuit son itinéraire burlesque et poétique du côté du Havre, où se situe l’action de La Fée. Le réceptionniste de nuit d’un petit hôtel (Abel) y fait la connaissance d’une inconnue (Gordon) se présentant comme une fée. S’ensuivront des épisodes toujours comiques et parfois émouvants, où interviendront aussi et notamment un client britannique et des immigrés clandestins… Tirant un merveilleux parti de la géographie urbaine, et colorant leur humour d’un peu plus de noirceur et de sensibilité sociale, les 3 complices signent un film aussi attachant que drôle. Un régal qui donne à rire, à ressentir et à réfléchir.

L.D.

LA FÉE, COMÉDIE DE DOMINIQUE ABEL, FIONA GORDON, BRUNO ROMY. 1 H 33. SORTIE: 28/09. ****

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content