Critique

[Critique ciné] Le Prince oublié: Hazanavicius étonne une fois de plus

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

Il a toujours aimé surprendre, faire le film auquel on ne s’attend pas de sa part (The Artist après les OSS 117, Le Redoutable sur Godard après la guerre en Tchétchénie de The Search). Michel Hazanavicius étonne une fois de plus avec un film familial sur la paternité. Un conte où Omar Sy se pose en prince protecteur de sa fille, au point de vivre dans deux dimensions: une réelle et une imaginaire évoquant un studio de cinéma où prennent corps les histoires qu’il raconte à sa progéniture. Les enfants grandissent, les papa-princes doivent l’accepter, même à regret. Des regrets, le spectateur pourra en ressentir lui aussi, devant un ratage aussi consternant qu’inattendu. Mièvre et pas drôle!

Comédie/fantastique. De Michel Hazanavicius. Avec Omar Sy, Bérénice Bejo, François Damiens. 1h41. Sortie: 19/02. **

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content