Critique

[À la télé ce soir] Jane Eyre

Mia Wasikowska dans Jane Eyre de Cary Fukunaga. © DR
Jean-François Pluijgers
Jean-François Pluijgers Journaliste cinéma

La lecture de Cary Fukunaga du classique de Charlotte Brönte se révèle tout à fait captivante.

Ecrit par Charlotte Brönte au milieu du XIXe siècle, Jane Eyre n’a cessé d’inspirer les cinéastes, du Jacques Tourneur de I Walked with a Zombie à Franco Zeffirelli (pour une adaptation qui réunissait Charlotte Gainsbourg et William Hurt). La lecture qu’en propose aujourd’hui Cary Fukunaga (Sin Nombre) se révèle tout à fait captivante, qui souligne le tempérament de cette héroïne romantique, une jeune orpheline engagée dans une relation tumultueuse avec l’ombrageux maître de la maisonnée où elle est employée comme gouvernante. Classique, la mise en scène de Fukunaga vibre d’une énergie puissante, transcendée par l’âpreté du cadre -les landes anglaises- et plus encore par le jeu des acteurs, que l’on ne saurait mieux qualifier, dans le chef de Mia Wasikowska et Michael Fassbender, que d’électrisant. Une réussite.

DRAME ROMANTIQUE DE CARY FUKUNAGA. AVEC MIA WASIKOWSKA, MICHAEL FASSBENDER, JAMIE BELL. 2012.

Ce mardi 31 janvier à 21h20 sur La Trois.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content