Critique | Musique

The Real Tuesday Weld – Songs for the Last Werewolf

CABARET | Sorti à l’automne, cet album décrété disque de la semaine par The Guardian -toujours un bon signe- mérite largement une écoute 2012.

The Real Tuesday Weld, Songs for the Last Werewolf, distribué par Crammed Discs. ***
Écouter l’album sur Spotify

CABARET | Sorti à l’automne, cet album décrété disque de la semaine par The Guardian -toujours un bon signe- mérite largement une écoute 2012. Sans doute parce que même dans le cadre d’une B.O. accompagnant un roman (…), il navigue entre les genres avec un sens peu commun de la volupté. Quand il blues, il carbonise la durite du Vieux Mississippi (Wolfman), quand il se laisse aller au cabaret, ce qui est plus fréquent, il fait un bel enfant dans le dos de Bertold Brecht (The Ghosts), et décroche le même topo régénérateur en version new waveuse (Tear Us Apart). L’auteur principal de ce caméléonisme réussi s’appelle Stephen Coates et est en activité discographique depuis le début des années 2000. Il est donc conseillé de faire connaissance, sans plus tarder, avec ce talentueux gentleman anglais.

Ph.C.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content