Julien Broquet
Julien Broquet Journaliste musique et télé

The Do n’est pas le seul duo folk français dans lequel on aime se lover. La preuve avec Morgane Imbeaud, moitié de Cocoon, et My friends all died in a plane crash.

Comment avez-vous rencontré Mark Daumail? Par accident?

Oui. Via Internet. Il avait laissé des MP3, ses chansons, sur un site. Un site de musiciens. Je les ai découvertes par hasard et je suis tombée sous le charme. Je les écoutais toute seule dans ma chambre. Un jour, j’ai vu qu’il cherchait une fille pour l’accompagner. Il ne voulait pas affronter la scène tout seul. C’est ainsi que je suis montée à bord.

Le plus difficile, c’est le décollage ou l’atterrissage?

Au début, nous nous sommes laissés porter sans savoir où nous allions. Nous avons attendu que les portes s’ouvrent. Nous n’avons pas dû les forcer. Deux semaines après notre rencontre, nous remportions déjà un tremplin. Puis, on a eu le CQFD des Inrockuptibles, les découvertes du Printemps de Bourges… Entre-temps, nous avons trouvé notre bookeur, éditeur, distributeur… Pour l’instant, nous sommes en plein vol. Et vu que nous ne savons pas à quoi nous attendre, l’atterrissage fait un peu peur.

Vous aimez le risque ou vous bouclez votre ceinture?

J’apprécie plutôt le danger. Mais non. Nous sommes de grands stressés. Perpétuellement angoissés. La sécurité, ce sont les habitudes prises dès le départ et qu’on ne veut pas lâcher. La protection de notre entourage. Nous sommes très cocoonés. Les risques, ce sera pour plus tard.

Qui est le pilote à bord?

Mark. Au départ, il s’agissait de ses chansons. Donc, je l’ai laissé faire. D’autant qu’il compose à une cadence incroyable. Il peut écrire un tube tous les jours. Mais on se connaît depuis 2 ans et demi maintenant et il m’a fait énormément de place dans le cockpit.

Vous dérapez parfois?

Oui. Souvent. Tout le temps même. Et tant mieux. C’est ce qui fait avancer.

Etes-vous aussi sombres que le titre de votre album le laisse supposer?

Non, nos concerts, c’est rires et chansons. Les gens nous pensent très déprimés mais l’ambiance est à la déconnade. Un peu trop même. Maintenant, sans raconter nos vies, nous avons connu des moments compliqués. Mais nous ne sommes pas les seuls à devoir surmonter des épreuves difficiles. Mark a perdu beaucoup de gens. Soit de sa famille comme son grand-père, décédé. Soit de ses amis, qui sont partis parce qu’on perd contact à certains moments de nos vies. Il assimile leur disparition à un accident d’avion.

Cocoon, c’est plutôt Ideal Crash ou Crache ton venin?

On va dire Ideal crash de dEUS. Parce que c’est en anglais et qu’on a une culture anglophone. Puis, on n’était pas nés à l’époque de Téléphone et Mark déteste.

My friends all died in a plane crash. Distribué par Sober & Gentle/Bang! En concert le 14/03, à Courcelles (Posterie); le 15/03 à Dottignies (Pchhht festival); le 16/03 à Liège (Escalier); le 17/03 – complet – à l’Ancienne Belgique et le 10/05 au Botanique (Bruxelles) www.myspace.com/listentococoon

JULIEN BROQUET

Partner Content