Mentalement, on a fait une liste: celle des contemporains de Peter Perrett (1952), morts d'overdose, les Johnny Thunders (1952-1991), Sid Vicious (1957-1979), Malcom Owen (1953-1980) ou encore Pete Farndon (1952-1983) et James Honeyman-Scott (1956-1982), ces deux derniers, membres des Pretenders, surdosés à dix mois d'intervalle. Les statistiques auraient logiquement dû intégrer Perrett: chanteur de The Only Ones, quatuor londonien responsable de trois albums d'envergure entre 1978 et 1980, il va ensuite s'engloutir dans l'héroïne et le crack. " Je ne...