Si cette rentrée littéraire devait nous enseigner une chose, ça serait d'accepter que les autrices anglo-saxonnes ont désormais tous les ressorts du genre dans leur carquois, du gore à la science-fiction, et que de Nina Allan à Kristen Roupenian, elles comptent bien en faire des usages retor...