Tout comme les feuilles mortes, à la rentrée, les expositions se ramassent à la pelle. Tant et si bien qu'il est difficile de savoir par où commencer. Un bon plan consiste à débuter avec le Brussels Gallery Weekend. Cet événement qui en est à sa 10e édition est l'occasion de s'o...

Tout comme les feuilles mortes, à la rentrée, les expositions se ramassent à la pelle. Tant et si bien qu'il est difficile de savoir par où commencer. Un bon plan consiste à débuter avec le Brussels Gallery Weekend. Cet événement qui en est à sa 10e édition est l'occasion de s'offrir un joli panorama de la scène artistique bruxelloise. Au total, entre le 7 et le 10 septembre, ce sont 41 galeries ainsi qu'une dizaine d'institutions et d'espaces d'artistes qui ouvrent leurs portes au public. À ne pas rater? Tracey Emin, présentée à la Galerie Hufkens. Envie de propositions moins formatées? C'est clairement du côté du Wiels qu'il faudra se rendre où, dès le 9 septembre, se tiendra le très en rupture Musée de la Photographie de Bruxelles. Née à Recyclart sous l'impulsion de Vincen Beeckman, cette initiative réunit une foule de photographes -Lara Gasparotto, Philippe Herbet, Massao Mascaro...- présentés de manière déconstruite: pas d'accrochage mais des images à consulter dans des boîtes. Un mois plus tard, à partir du 14 octobre, c'est du côté de Mons qu'il faudra aller s'user les yeux sur After the deluge, l'exposition que le Musée des Beaux-Arts (BAM) consacre au baroque David LaChapelle. Au programme, du tonitruant: plus de 100 images en version grand format, ainsi que des clips musicaux réalisés par qui l'on sait pour Madonna, Elton John, Moby, Florence & The Machine... M.V.