C'était le temps des films sur écran super large et des épopées colonialistes à grand spectacle. Khartoum fut tourné en 1965, un an après Zoulou et deux après 55 Days at Peking. Le film évoque la révolte islamiste et historique de Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al- Mahdi, leader politique et religieux qui mena le djihad et créa un état théocratique au ...

C'était le temps des films sur écran super large et des épopées colonialistes à grand spectacle. Khartoum fut tourné en 1965, un an après Zoulou et deux après 55 Days at Peking. Le film évoque la révolte islamiste et historique de Muhammad Ahmad ibn Abd Allah Al- Mahdi, leader politique et religieux qui mena le djihad et créa un état théocratique au Soudan vers la fin du XIXe siècle. Le personnage central n'en est pas moins un officier britannique, le général Gordon, personnage anti-conventionnel qui tenta de défendre Khartoum et y laissa la vie. C'est après avoir vu Charlton Heston dans 55 Days at Peking (sur le siège du quartier des ambassades à Pékin en 1900) que le producteur Julian Blaustein lui proposa Khartoum. L'acteur star de Ben-Hur (1959) mit du temps à accepter mais sa prestation reste une de ses plus marquantes. Face à lui, le Mahdi est joué par Laurence Olivier, dont le maquillage fera sans aucun doute crier certains au "blackface". Même si la réalisation du vétéran britannique Basil Dearden n'a pas le souffle de celle de David Lean dans Lawrence of Arabia (1962), le film bénéficie d'une figuration abondante, permettant des séquences de charge et de bataille des plus impressionnantes. Grâce en soit aussi rendue au format Ultra Panavision 70, le plus large jamais créé. Neuf films seulement furent tournés selon ce procédé, dont trois avec Charlton Heston ( Ben-Hur, The Greatest Story Ever Told, Khartoum), comme l'explique utilement le critique Sheldon Hall dans un des suppléments du coffret. On préférera le Blu-ray au DVD pour apprécier pleinement ce format "culte", ressuscité récemment par Tarantino dans The Hateful Eight.