DE CYNTHIA BONACOSSA, ÉDITIONS VRAOUM, 172 PAGES.
...

DE CYNTHIA BONACOSSA, ÉDITIONS VRAOUM, 172 PAGES. 7 Semi-autobiographique, Carabin et caïpirinha pose la question que tout étudiant universitaire se pose à un moment ou à un autre de son parcours: suis-je fait pour ces études? Bon, en choisissant médecine à la fac de Rio de Janeiro, Cynthia ne prend pas la voie de la facilité. Elle va voir des trucs dégueu (ça, elle aime encore bien), toucher de gens malades (là, elle n'aime plus du tout), leur parler, mais aussi boire beaucoup, draguer... et un peu étudier. Elle a un petit copain et s'interroge également sur leur relation et la compatibilité entre études contraignantes et vie amoureuse. Mais la bière, la caïpirinha et les fêtes incessantes font qu'elle laisse les réponses en suspens... et tant pis pour les conséquences. Avec beaucoup d'humour et de sincérité, Cynthia Bonacossa raconte ses années très particulières où l'on devient adulte tout en restant ado, le tout protégé dans l'enceinte de l'université, entouré de ses pairs. Son dessin expressif entre Vanoli (pour les nez) et Marion Montaigne (professeur Moustache) traduit à la perfection la vie estudiantine. C'est parfois un peu foutraque, on ne comprend pas toujours ce qui se passe ni où on se trouve, mais c'est pêchu et drôle. À déguster, un cocktail à la main et Buraka Som Sistema dans les oreilles. C.B.