Mission accomplie, en un sens, pour le tandem de réalisateurs belges formé par Adil El Arbi et Bilall Fallah ( Black, Patser), puisque ce troisième volet de la ...

Mission accomplie, en un sens, pour le tandem de réalisateurs belges formé par Adil El Arbi et Bilall Fallah ( Black, Patser), puisque ce troisième volet de la franchise Bad Boys a connu un tel succès au box-office américain que Sony a annoncé la mise en branle d'un quatrième épisode dès son premier week-end d'exploitation. Que ce nouveau divertissement populaire est mollasson, pourtant, qui aligne paresseusement les gags en-dessous de la ceinture entre deux séquences d'action au drame grandiloquent emballées dans une esthétique publicitaire moche et datée. Il manque indéniablement la folie de Michael Bay à ce bien triste et vulgaire produit de consommation. Nombreux suppléments Blu-ray.