Si Felix Van Groeningen s'épanouit à présent jusqu'à Hollywood (avec Beautiful Boy), c'est surtout à cet Alabama Monroe qu'il le doit. Le jeune réalisateur belge s'était déjà signalé à Cannes en 20...