Va, vis et deviens

16/12/11 à 15:53 - Mise à jour à 15:53

En Éthiopie dans les années 1980, une mère chrétienne pousse son fils à se déclarer juif pour le sauver de la famine et de la mort.

VA, VIS ET DEVIENS, DRAME DE RADU MIHAILEANU. AVEC YAËL ABECASSIS, ROSCHDY ZEM, MOSHE AGAZAI. 2004. ***

Ce samedi 17 décembre à 21h40 sur Club RTL.

Va, vis et deviens

© RTL

Depuis que son épatant Concert (programmé lundi 19 sur La Une) l'a fait connaître d'un large public, Radu Mihaileanu a vu sa notoriété monter en flèche. Mais le cinéaste d'origine roumaine n'avait pas attendu cette consécration pour signaler son talent et sa générosité d'humaniste fervent. Il avait déjà signé 3 oeuvres aussi émouvantes que saisissantes avec Trahir (1993), Train de vie (1998) et ce Va, vis et deviens tourné en 2004. Le film s'inspire d'événements réels pour raconter une immigration peu banale et trop peu connue. Au milieu des années 80, alors que la famine frappait l'Ethiopie, un pont aérien fut organisé d'urgence afin de transporter les juifs de ce pays en Israël. Le héros de Vas, vis et deviens est un jeune garçon que sa mère... chrétienne fait passer pour juif afin qu'il puisse partir lui aussi vers le salut d'une terre promise. Le gamin vivra cette expérience en découvrant, au fil des années, une réalité parfois surprenante et choquante. Sur fond d'Opération Moïse, c'est un destin au singulier que nous raconte Radu Mihaileanu. Un destin dont les virages éclairent les contradictions de la société israélienne, tout en abordant aussi le confit avec les Palestiniens. Mais cet aspect local n'empêche pas le propos de s'élever sans effort jusqu'à l'universel. Trois acteurs se relaient avec justesse pour incarner Schlomo enfant, adolescent et adulte. Les interprétations de Yaël Abecassis et de Roschdy Zem sont elles aussi remarquables.

Louis Danvers

Nos partenaires