Armin, chronique d'un rêve impossible

Armin, chronique d'un rêve impossible

Le jeune réalisateur de ce beau film triste et sobrement émouvant a-t-il été inspiré par le chef-d'oeuvre de Visconti, Bellissima (1951), où une mère jouée par Anna Magnani inscrivait sa fille à un casting de cinéma?