Maurice Luijten, clippeur des Girls In Hawaii, et graine de star

22/07/14 à 11:57 - Mise à jour à 12:53

Source: Focus Vif

Samedi, à Dour, les Girls In Hawaii ont pu féliciter le jeune réalisateur de la vidéo officielle de Build A Devil. 13 ans à peine et déjà un fameux sens de l'image...

Maurice Luijten, clippeur des Girls In Hawaii, et graine de star

Maurice Luijten © Girls in Hawaii

Samedi dernier, dans les coulisses du Dour festival, côté presse. Tous les Girls In Hawaii sont là, regroupés autour d'une table haute. Et pour une fois, ce sont eux qui posent les questions. L'invité, c'est Maurice Luijten, le grand gagnant du concours lancé par le groupe pour clipper l'un des morceaux du récent EP.

L'affaire était pas loin d'être un vrai pari: proposer cinq chansons, les lâcher dans la nature, et espérer que le public s'en empare, que des images et des histoires surgissent. Sur la cinquantaine de vidéos reçues, pas mal de relectures aussi originales qu'émouvantes, voire dans certain cas, carrément troublante. Maurice Luijten s'est lui penché sur Build A Devil. Ah oui, une précision d'abord: Maurice n'est âgé que de... 13 ans - ses parents, bienveillants, ne sont pas loin. Un ado, flamand, qui clippe les Wallons de Girls In Hawaii, voilà qui est tout sauf banal... Il explique simplement: "J'ai repéré l'annonce pour le concours dans le Focus Knack, et comme je connaissais un peu le groupe, le morceau Not Dead notamment..." Maurice Luijten s'est donc lancé, se baladant dans le coin, passant la tête dans une ferme pas loin de chez lui, du côté de Zandhoven. "J'ai vu par exemple les silos renversés. Cela m'a donné des idées, j'ai commencé à voir plus clairement certaines séquences..." Il demandera à un ami de faire l'acteur. En deux journées, les images sont dans la boite. Restait le montage. "J'ai fait ça un peu tous les jours. Puis il y avait les examens qui arrivaient, j'ai dû un peu étaler" (sourires).

À vrai dire, Maurice Luijten tourne depuis un moment, aussi bien derrière la caméra (des petit docus maisons sur les gens du coin, un clip pour sa soeur musicienne...) que devant. Il a par exemple participé au court-métrage The Gift, de Ralf Demesmaeker. Prochainememt, il apparaîtra au générique de Welp, premier long métrage du réalisateur Jonas Govaerts. Un "film d'horreur, l'histoire d'un camp louveteau dans les Ardennes qui tourne mal". Sortie prévue? Fin octobre. "Pour Halloween" (sourire). Le rôle a déjà valu déjà à Maurice Luijten - cheveux ras, lunettes cerclées noires, et marcel blanc - le surnom de River Phoenix flamand, période Stand By Me. "Je trouve ça quand même un peu exagéré", glisse l'ado. Sur le plateau de Welp, il aura pu notamment retrouver l'acteur Stef Aerts, déjà croisé lors de ses débuts sur les planches avec la fameuse compagnie flamande FC Bergman - il n'avait alors que 9 ans...

On ne serait donc pas étonné d'encore entendre parler de Maurice Luijten. Pour l'heure, l'intéressé profite surtout du moment - et de son premier prix, un Canon EOS 70D. Fan notamment d'Alt-J (...), il a par ailleurs concocté son petit programme pour le restant de son samedi à Dour. Au menu, le concert des Girls forcément, mais aussi celui des Anglais post-rock de 65DaysofStatic et ou le trip jazz des Canadiens de Badbadnotgood. Vous avez dit précoce?

En savoir plus sur:

Nos partenaires