Couleur Café doit annuler Beenie Man

23/06/10 à 16:00 - Mise à jour à 16:00

Une grosse polémique sur les chansons à caractère homophobe que le chanteur jamaïcain a écrites il y a de nombreuses années a poussé l'organisation du festival à annuler le concert. "Une simple erreur", dit Fadila Laanan, qui ne mérite pas de toucher aux subsides.

Couleur Café doit annuler Beenie Man

© EPA

Le concert du chanteur jamaïcain Beenie Man, programmé au festival Couleur Café samedi 26 juin, a été annulé, annonce mardi soir le festival bruxellois dans un communiqué. L'artiste était depuis plusieurs jours la cible d'associations homosexuelles pour les propos homophobes qu'il tient dans certaines de ses chansons.

Le festival avait anticipé la polémique et avait obtenu de l'artiste "toutes les garanties artistiques et contractuelles" qu'il ne tiendrait "aucun propos d'intolérance envers la communauté homosexuelle".

Couleur Café choqué par la campagne anti-Beenie Man

"Nous sommes absolument abasourdis par l'ampleur de la campagne anti-Beenie Man prodiguée par certaines associations homosexuelles, n'hésitant pas à discréditer la réputation du festival auprès de notre public, de nos partenaires publics et privés, et de la presse. Nous sommes révoltés que ces associations n'aient pas eu la décence de nous rencontrer pour dialoguer", indique l'équipe de Couleur Café. "Notre travail a toujours été axé sur le respect de la différence, le dialogue et la tolérance. Devant un tel embrasement, nous refusons de jeter de l'huile sur le feu et dans un souci d'apaisement général, l'équipe de Couleur Café a pris la décision difficile d'annuler le concert de Beenie Man. Nous tenons à préciser que l'artiste n'a aucune responsabilité dans cette décision et qu'il ne peut aucunement lui en être tenu rigueur. Nous sommes désolés pour les fans qui attendaient son concert".

Le festival n'a pas encore précisé l'identité de son éventuel remplaçant.

Laanan refuse de toucher aux subsides

L'annonce de la participation du chanteur au festival avait suscité la réaction du secrétaire d'Etat bruxellois Bruno De Lille, qui avait menacé de remettre en question les subsides accordés par la ville au festival, "qui programme un chanteur qui appelle à l'extermination d'un certain groupe de la société dans le cadre d'un festival subsidié par cette même société".

Mais Fadila Laanan, la ministre de la Culture, a tenu à remettre les choses à leur place. Selon elle, les organisateurs de Couleur Café sont des opérateurs rigoureux qui fonctionnent depuis 21 ans et même si l'incident est grave, il faut garder raison. Pour elle, les organisateurs n'ont sans doute pas suffisamment mesuré l'impact de leur programmation.

Elle a souligné que les organisateurs de Couleur Café ont signé un contrat dans lequel ils s'engagent à respecter les valeurs fondamentales de la démocratie, telles celles respectant la diversité sexuelle. Il arrive qu'une erreur puisse être commise mais vu le sérieux avéré des organisateurs, il ne convient pas ici de toucher aux subventions, a dit la ministre.

Focus.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires