Fluide Glacial, le forçat de l'umour a 40 ans

15/01/15 à 17:05 - Mise à jour à 16/01/15 à 09:06

Source: Focus

Fluide Glacial, le magazine "d'umour et bandessinées" fondé par Gotlib, est quadragénaire. L'âge de la raison, mais encore et toujours une âme potache.

Fluide Glacial, le forçat de l'umour a 40 ans

© Fluide Glacial

Dans le monde de l'entreprise, c'est l'âge des cadres. Dans celui de la bande dessinée et de la presse BD, c'est presque un exploit: en 2015, Fluide Glacial célèbre 40 années de parution ininterrompue et mensuelle, depuis que Gotlib, lassé de L'Echo des Savanes et de son humour pipi caca après seulement dix numéros, s'en allait fonder son propre magazine BD adulte en compagnie du génial Alexis et de son vieil ami Jacques Diament, avec, enfin, un seul et unique critère de sélection du contenu et des auteurs: le sien. "Si ça faisait marrer Marcel, c'était bon, se rappelle ainsi Binet, l'auteur des Bidochon et l'un des rares pères fondateurs toujours présents. Je ne sais pas s'il y a une filiation, ou une identité particulière à Fluide, mais je sais que tous les auteurs avaient au moins un point commun: ils avaient été choisis par lui."

Depuis, et si Gotlib a définitivement raccroché le crayon et les responsabilités il y a plus de dix ans, ce goût de la liberté et du libertaire, plus que de la provocation ou de la polémique, reste la ligne éditoriale de base du magazine parisien. Désormais cornaqué par Yann Lindingre, lui aussi auteur (Titine, déjà chez Fluide), la revue se distingue toujours par son humour volontiers bas de plafond, une très large palette graphique mais aussi une lecture, si pas politique, au moins sociale de ses contemporains.

Belgitude

"La politique, ça n'a jamais été notre créneau, ça reste une pochade, nous ne sommes pas Charlie Hebdo (ndlr: les propos ont été recueillis avant les événements du 7 janvier (1)), poursuit Binet. Gotlib n'était partisan de rien, une fois qu'il avait recruté, il n'intervenait plus. Mais on y trouve peut-être un témoignage social, un humour social plus que politique. Un regard sur la vie quotidienne. Bon évidemment, si certains nous font revenir au franc, on va se foutre de leur gueule, ce serait parfait pour les Bidochon." Le très bruxellois Thierry Bouuaert, qui a rejoint récemment le magazine sous le nom d'Oncle Gilbert, avec David Vandermeulen, enchaîne et confirme: "Je pense que Fluide propose avant tout un univers primesautier et impertinent. Absurde. Sans limites de sujets et avec beaucoup, beaucoup d'auto-dérision." Un humour forcément très français et difficile à définir, mais en tout cas de plus en plus belge (même si Franquin et ses Idées Noires furent elles aussi des tout débuts): outre de nouvelles recrues bien de chez nous, la collection de recueils Fluide Deluxe (trois numéros en un) vient de se fendre d'un "spécial Belgique" avec un Chat en Une qui se fout bien de leur poire de Français ("Après les exilés fiscaux, voilà les réfugiés humoristiques"). "Lindingre adore la Belgique, il l'a revendiqué jusqu'à son album Titine à Charleroi et il a accroché au projet d'Oncle Gilbert, qui est pourtant une immersion typique dans le Bruxelles des années 70. Je crois que la Belgique leur offre encore de grosses bouffées d'exotisme. Nous restons "différents"."

  • Fluide Glacial Deluxe, spécial Belgique ***
  • Fluide Glacial Série-Or, Il était une fois Fluide Glacial ****
  • Un 2e jour au musée avec les Bidochon, de Binet, éditions Fluide Glacial ***

EXPOSITION LES MONDES DE GOTLIB, MUSÉE JUIF DE BRUXELLES, 21 RUE DES MINIMES. JUSQU'AU 08/03.

(1) FLUIDE GLACIAL RENDRA EN OUTRE HOMMAGE À CHARLIE HEBDO DANS SON GRAND NUMÉRO ANNIVERSAIRE DU 7 AVRIL 2015.

En savoir plus sur:

Nos partenaires