Critique

[Le film de la semaine] Figlia Mia, un grand petit film

Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

DRAME | Le film de Laura Bispuri empoigne le spectateur et ne le lâche qu’au terme d’un trajet émotionnel intense, âpre et troublant.

[Le film de la semaine] Figlia Mia, un grand petit film
© DR

Dans un village reculé de Sardaigne, Vittoria grandit dans une famille aimante. Mais la fillette de dix ans remarque une femme aux cheveux clairs, atypique, à la vie de marginale et aux moeurs provocantes. Ressent-elle déjà qu’il existe entre elle et Angelica un lien caché? La réaction de Tina, sa mère, à la présence d’Angelica, ne fera qu’augmenter ses interrogations. Et si un lourd secret pesait sur Vittoria et les siens? Admirablement joué par Valeria Golino (Tina), Alba Rohrwacher (Angelica) et Sara Casu (Vittoria), Figlia Mia crée très vite une triple empathie pour ses protagonistes. Le film de Laura Bispuri empoigne le spectateur et ne le lâche qu’au terme d’un trajet émotionnel intense, âpre et troublant. La réalisatrice cadre admirablement son récit, alliant caméra d’une infinie justesse, inscription de l’action dans une nature sauvage et vibration d’une lumière sarde unique. Elle a la grâce de donner une chance à son étonnant trio, dont l’épreuve qu’il traverse mérite bien pareille générosité. Un grand petit film!

Drame De Laura Bispuri. Avec Valeria Golino, Alba Rohrwacher, Sara Casu. 1 h 37. Sortie: 15/08. ****

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content