Critique

Critique ciné: The Gift, les apparences sont trompeuses

The Gift © DR
Louis Danvers
Louis Danvers Journaliste cinéma

THRILLER | Première réalisation de l’acteur et scénariste australien Joel Edgerton, The Gift voit les retrouvailles de deux ex-copains de lycée virer au cauchemar.

On dit les apparences souvent bien trompeuses. Mais il arrive qu’elles trompent et trompent encore, au moment où cette fois tout nous semblait enfin clair… La preuve avec le bon thriller psychologique qu’est The Gift. Première réalisation de l’acteur et scénariste australien Joel Edgerton (Animal Kingdom, Zero Dark Thirty, The Great Gatsby), on y voit les retrouvailles de deux ex-copains de lycée virer au cauchemar, surtout pour l’épouse fragilisée de l’un d’entre eux, laquelle ira de surprise en surprise, presque toutes mauvaises… Avare d’effets faciles, le film ne l’est pas en matière de tension, d’angoisse allant crescendo et de complexité morale.

DE JOEL EDGERTON. AVEC JASON BATEMAN, REBECCA HALL, JOEL EDGERTON. 1H48. SORTIE: 18/11.

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Partner Content