Critique | Séries/Télé

[à la télé ce soir] En thérapie (saison 2)

Nicolas Bogaerts Journaliste

La nouvelle saison de la série de Toledano et Nakache est un terreau de récits poignants, délicats, portés par un casting de luxe qui plonge allègrement dans les plaies les plus sombres.

Huit nouveaux scénaristes remplacent l’équipe créatrice de la première saison, suite à des désaccords majeurs survenus avec la production. Ce petit tremblement de terre en coulisses n’a pas ébranlé l’édifice: Emmanuelle Bercot, Agnès Jaoui, Arnaud Desplechin et Emmanuel Finkiel sont à leur tour venus épauler le duo Toledano-Nakache à la réalisation de cette deuxième mouture qui pince toujours aussi efficacement les cordes sensibles. Ils en respectent scrupuleusement les codes visuels et narratifs. Après les attentats de Paris, c’est le Covid qui fait apparaître les fissures intrapsychiques et relationnelles d’une nouvelle portée de patients et de leur psy, Philippe Dayan. Le souci principal réside toujours dans le cadre thérapeutique complètement éclaté et peu réaliste de la série. Mais le trauma collectif est l’occasion d’explorations savamment contées dans les entrailles complexes des psychés individuelles et collectives. Un terreau de récits poignants, délicats, portés par un casting de luxe qui plonge allègrement dans les plaies les plus sombres.

Série créée par Éric Toledano et Olivier Nakache. Avec Frédéric Pierrot, Charlotte Gainsbourg, Jacques Weber. ***(*)

Jeudi 07/04, 20h50, Arte.

Lire aussi: Décryptage: pourquoi séries télé et psychanalyse font si bon ménage

Partner Content