Critique | Musique

Pajaro Sunrise – Old Goodbyes

POP | Ce troisième album -le premier à tomber dans notre escarcelle- a quelque chose de californien dans ses mélodies dorées aux courants océaniques. Un grain de Jack Johnson mélancolique plutôt que de toréador pour l’acoustique caressée jusqu’à la fusion des particules.

POP | Pajaro Sunrise, c’est d’abord Yuri Mendez Jr, originaire de León, ville de 300 000 habitants au nord-ouest de l’Espagne. Ce troisième album -le premier à tomber dans notre escarcelle- a quelque chose de californien dans ses mélodies dorées aux courants océaniques. Un grain de Jack Johnson mélancolique plutôt que de toréador pour l’acoustique caressée jusqu’à la fusion des particules. Celles-ci s’avèrent lentes et romantiques, voire même un chouia slow de l’été (Look What We’ve Become): le tout dure moins d’une demi-heure, particulièrement laxe et agréable…

PH.C.

Pajaro Sunrise, Old Goodbyes, distribué par Rough Trade. ***

Le contenu intégré souhaite enregistrer et/ou accéder à des informations sur votre appareil. Vous n’avez pas donné l’autorisation de le faire.
Cliquez ici pour autoriser cela de toute façon

Vous avez repéré une erreur ou disposez de plus d’infos? Signalez-le ici

Partner Content