Guy Verstraeten
Guy Verstraeten Journaliste télé

20.20 LA UNE

DE CHRISTIAN FAURE. AVEC ÉRIC CANTONA, STEPHAN GUÉRIN-TILLIÉ, DANIEL RUSSo.

Cantona, on y croit. Ou pas. Ou peu, si peu que certains s’attendront toujours, en dépit de l’épaisseur ou de l’intensité de son rôle, à voir « Canto » déchirer son costume de flic pour enfiler, comme une délivrance, son légendaire numéro 7, en relever le col, planter un lob inouï et mettre une patate à un supporter. Cruel. Surtout parce qu’il y met du sien, l’ex-enfant terrible du football français. Mais là encore, ça coince: pour les vierges, les purs, ceux qui n’auraient jamais vu en short le poète du ballon rond, il reste l’obstacle de la diction. Et de l’accent. Comme si un Pagnol en pleine gueule de bois lui soufflait ses répliques. Canto s’obstine pourtant à vouloir noircir de la pellicule et comme on l’aime – d’autant que ses prestations dans L’Outremangeur, Le Deuxième souffle, Looking for Eric ou même cette Liste gonflent son niveau de crédibilité – on lui souhaite ardemment de gommer ses imperfections. Et de continuer à enrichir son panel d’émotions. Ce qu’il fait donc partiellement dans La Liste, polar inédit signé Christian Faure. Ce téléfilm, c’est l’histoire de deux frères flics, Michaël (Éric Cantona) et Romain Lombardi (l’inégal Stephan Guérin-Tillié), victimes d’un terrible drame familial quand ils étaient enfants. Plus de deux décennies plus tard, le fantôme de la « tuerie de Brecht » revient hanter la fratrie:Michaël, qui a quitté la police entre-temps et s’est brouillé avec Romain, se voit accuser du meurtre de Robert Hochet, identifié, selon une liste macabre, comme l’un des commanditaires du massacre. Fugitif, traqué par le commissaire Sax (Daniel Russo), Michaël mènera son enquête en parallèle. Tout comme Romain…

SCÉNARIO SOLIDE

Épaulé par un scénario solide, à défaut d’être éblouissant d’originalité, Christian Faure livre une fiction télévisuelle aussi efficace que (parfois) bancale: la cavale de Michaël, si elle donne à Cantona l’occasion de tester son endurance, ralentit souvent l’intrigue. Et multiplie des scènes de poursuite qui ne souffrent pas vraiment la comparaison avec les films habituels du lundi soir: émaillées de quelques bonnes idées – tel ce moment où Michaël convainc un gardien de la Paix de le laisser filer -, elles finissent globalement par ressembler à un jeu de piste en hospice géant. Malgré ses quelques défauts, La Liste nous tient en haleine jusqu’aux derniers instants, bien servie par une intrigue intelligemment ficelée et par l’interprétation impeccable des inattendus Daniel Russo et… Liane Foly.

Guy Verstraeten

Partner Content