Galgalatz, 91.80 FM. A travers la radio du taxi, Kobi Marimi entonne le refrain de Home, le morceau qu'il présentera à l'Eurovision. "Il a une bonne voix, c'est sûr, mais je ne pense pas qu'il nous fera gagner. On finira troisième, quatrième peut-être", prédit le chauffeur en passant aux abords de la rue Ben Yehuva, en plein coeur de Tel-Aviv. Le pied sur l'accélérateur, il poursuit: "Le problème, c'est que le garçon est gentil, mais sa chanson me donne envie de dormir. Ah, Netta, ça c'était quelque chose. C'était différent!" Il n'est pas le seul à le penser. Et pour cause: c'est la chanteuse et musicienne israélienne Netta Barzilai qui a ramené l'Eurovision en Israël, grâce à sa victoire remarquée l'année dernière avec Toy. Le 18 mai, ce sera donc au tour de Tel-Aviv de devenir le podium international du fameux concours de la chanson, vingt ans exactement après sa dernière édition à Jérusalem. Rien de tel que la perspective d'un événement surpopulaire à 200 millions de téléspectateurs pour vous propulser idole d'une nation...
...