En un balancement machinal, des caméras enregistrent sans discontinuer paysages, effervescence ou quiétude dans une parade rotatoire sans discernement. Parmi celles-ci, quelques webcams disponibles sur la toile, des of...

En un balancement machinal, des caméras enregistrent sans discontinuer paysages, effervescence ou quiétude dans une parade rotatoire sans discernement. Parmi celles-ci, quelques webcams disponibles sur la toile, des offices de tourisme aux plages en passant par les stations de météorologie, affichent à qui le souhaite les pourtours du bassin méditerranéen. C'est dans ces fragments de vie que prend corps le propos de Jean-Marc Chapoulie. À partir de ces images glanées et prises sur le vif, le réalisateur, dans un savant montage où s'associent échappées sauvages, bruits du quotidien, onomatopées et bribes de conversations, nous immerge dans cette mer au centre de tout. Cette réflexion se pare du processus qu'il partage avec son fils et l'écrivaine Nathalie Quintane par la grâce de "paroles qui frappent les images pour questionner une part des incohérences avec lesquelles nous vivons". Si au final c'est bien le questionnement qui importe, la forme, d'une liberté peu commune, en laissera plus d'un sur le carreau.