Nimbée d'une cinématographie qui manie le clair-obscur et les tonalités rouille pour mieux signifier les afflictions de la désindustrialisation et du déclassement, American Rust (adapté du roman de Philipp Meyer) ne...

Nimbée d'une cinématographie qui manie le clair-obscur et les tonalités rouille pour mieux signifier les afflictions de la désindustrialisation et du déclassement, American Rust (adapté du roman de Philipp Meyer) ne parvient pas, malgré son séduisant cahier des charges, à se hisser à la hauteur prometteuse de ses prémices. Flic d'un recoin oublié de Pennsylvanie, vétéran de la guerre du Golfe banalement accro aux médocs, Del Harris (Jeff Daniels) enquête sur un meurtre auquel le fils de sa petite amie ne serait pas étranger. Habituelle porte d'entrée vers les angles morts d'une communauté rongée par la douleur sociale et psychique, l'enquête et ses intrigues secondaires honnêtement torchées ne parviennent pas à éviter les clichés sur le white trash rural. Au sein d'un genre pour lequel Mare of Easttown a donné sa masterclass, American Rust souffre de la comparaison, malgré un casting rutilant qui fait ce qu'il peut avec un scénario un peu recuit.