Les organisateurs de Tomorrowland se sont réveillés satisfaits du premier week-end de festival à Boom. Quelques incidents mineurs, comme la tentative d'une personne interdite d'entrée de néanmoins rejoindre la fête, ont été signalés, mais les événements se sont globalement très bien déroulés. Leurs efforts se concentrent maintenant sur le second week-end de festivités.

D'un point de vue médical, un festivalier a dû être réanimé après un malaise. La pluie tombée pendant le week-end et lundi n'a pas généré de problème quant à la préparation de la seconde partie du festival. Le camping Dreamville s'est vidé lundi au compte-gouttes en raison de la météo. "Nous avons laisser le temps aux visiteurs de plier bagage, nous allons dorénavant préparer le terrain pour le second week-end, et d'abord pour une fête locale mercredi soir", explique la porte-parole de Tomorrowland, Debby Wilmsen. "Le terrain n'a pas trop souffert de la pluie", constate-t-elle. "Nous nous attendons à encore moins de problèmes sur le camping." La police fédérale, qui assurait pour la première fois la sécurité de l'événement, communiquera mardi les chiffres relatives à ses interventions.

Les organisateurs de Tomorrowland se sont réveillés satisfaits du premier week-end de festival à Boom. Quelques incidents mineurs, comme la tentative d'une personne interdite d'entrée de néanmoins rejoindre la fête, ont été signalés, mais les événements se sont globalement très bien déroulés. Leurs efforts se concentrent maintenant sur le second week-end de festivités.D'un point de vue médical, un festivalier a dû être réanimé après un malaise. La pluie tombée pendant le week-end et lundi n'a pas généré de problème quant à la préparation de la seconde partie du festival. Le camping Dreamville s'est vidé lundi au compte-gouttes en raison de la météo. "Nous avons laisser le temps aux visiteurs de plier bagage, nous allons dorénavant préparer le terrain pour le second week-end, et d'abord pour une fête locale mercredi soir", explique la porte-parole de Tomorrowland, Debby Wilmsen. "Le terrain n'a pas trop souffert de la pluie", constate-t-elle. "Nous nous attendons à encore moins de problèmes sur le camping." La police fédérale, qui assurait pour la première fois la sécurité de l'événement, communiquera mardi les chiffres relatives à ses interventions.