Quatre Londoniennes qui veulent en découdre. Faire de la musique de mecs sans tendresse ni sentimentalisme. Il y a, dans Silence Yourself, la radicalité et la fureur qui habitait le premier album de The Horrors, des solides références post-punk, des ambiances hystériques et primales à la Birthday Party, un chant par moments franchement Patti Smithien (celui de la Française d'origine Jehnny Beth, la Jehn de John) et une bonne poignée d'hymnes furibards et dissonants pour caves à "corbacs". Tendu.

SAVAGES, SILENCE YOURSELF, DISTRIBUÉ PAR MATADOR.

LE 13/05 AUX NUITS BOTANIQUE.

Quatre Londoniennes qui veulent en découdre. Faire de la musique de mecs sans tendresse ni sentimentalisme. Il y a, dans Silence Yourself, la radicalité et la fureur qui habitait le premier album de The Horrors, des solides références post-punk, des ambiances hystériques et primales à la Birthday Party, un chant par moments franchement Patti Smithien (celui de la Française d'origine Jehnny Beth, la Jehn de John) et une bonne poignée d'hymnes furibards et dissonants pour caves à "corbacs". Tendu.