Trois minutes de vidéo ont suffi à effacer 30 ans d'Histoire. Le 20 octobre dernier, Nintendo officialisait sa Switch sur YouTube. L'air de rien, la console attendue en mars 2017 tirait un trait définitif sur un empire mobile patiemment érigé pendant plusieurs générations de consoles portables made in Kyoto. Game & Watch, Game Boy et plus récemment 3DS: qu'on se le dise, la ligne du temps des nomades du plombier moustachu s'arrête très probablement en 2016. Scénario promo? La Switch permet de courir avec Zelda dans son salon, sur grand écran. En retirant la console de son socle, l'aventure se poursuit ensuite sans transition, dans le bus ou au parc. Sortir, à l'avenir, une nouvelle machine exclusivement mobile reviendrait donc à un double emploi inutile pour la firme de Kyoto.
...

Trois minutes de vidéo ont suffi à effacer 30 ans d'Histoire. Le 20 octobre dernier, Nintendo officialisait sa Switch sur YouTube. L'air de rien, la console attendue en mars 2017 tirait un trait définitif sur un empire mobile patiemment érigé pendant plusieurs générations de consoles portables made in Kyoto. Game & Watch, Game Boy et plus récemment 3DS: qu'on se le dise, la ligne du temps des nomades du plombier moustachu s'arrête très probablement en 2016. Scénario promo? La Switch permet de courir avec Zelda dans son salon, sur grand écran. En retirant la console de son socle, l'aventure se poursuit ensuite sans transition, dans le bus ou au parc. Sortir, à l'avenir, une nouvelle machine exclusivement mobile reviendrait donc à un double emploi inutile pour la firme de Kyoto. La Switch n'est pas le seul voyant indiquant ce très probable changement de cap mettant fin à trois décennies de gaming de poche. Cet été, les indices courraient ainsi littéralement dans les rues avec Pokémon Go. S'il ne sortait pas directement de ses studios, le jeu de géocaching voyait la ferme opposition de Nintendo pour le gaming sur smartphones voler en éclats. Phase deux. Shigeru Miyamoto, le légendaire père de Mario, se déplaçait à la keynote d'Apple pour présenter Super Mario Touch sur iPhone en septembre dernier. Voir débarquer un titre original de Nintendo sur iOS paraissait impossible il y a encore un an. Miyamoto précisait sur scène que son jeu de plateforme à défilement automatique (le joueur ne fait que sauter) peut se pratiquer à une main, "en mangeant un hamburger". Nintendo évoque du gaming fast-food? Les gamers fans d'acrobaties habiles sont horrifiés. Honorée d'un invité de marque dont le souci du détail rejoint celui d'Apple, la fameuse conférence de la Pomme prenait surtout des airs de capitulation pour Nintendo, qui a en effet l'habitude de jalousement réserver ses franchises (Zelda, StarFox, Mario Kart...) aux machines qu'elle conçoit en interne. En dérogeant à cette règle d'or, Big N réécrit son ADN. Soit une identité où la collaboration systématique des créateurs de jeux et de hardware accouche de consoles inoubliables. Vendeuses aussi. Le double écran de la Nintendo DS et les manettes à détection de mouvement de la Wii se sont ainsi respectivement écoulés à 154 et 102 millions d'exemplaires dans le monde. Le talent de Nintendo est de créer des univers intelligents et (presque) parfaits. Chaque ressort ludique, chaque pixel y est à sa place. On quitte la réalité comme avec un Disney ou un Miyazaki. La firme a squatté l'imaginaire de plusieurs générations de gamers, si bien que Mario était d'ailleurs plus célèbre que Mickey Mouse chez les kids il y a quelques années. Mais la roue tourne. Et les gamers prêtent allégeance au roi smartphone. Le gaming nomade de l'industrie "classique" du jeu vidéo se fane. Tout comme la dernière 3DS de Nintendo, les deux tentatives de Sony en matière de console portable n'ont pas explosé. Un vent de changement souffle donc sur le secteur des portables, fonds de commerce historique de Nintendo. En difficulté suite au flop de sa Wii U, le consolier japonais est aussi confronté à des tempêtes internes. Miyamoto, cheville ouvrière de son succès, lâche ainsi progressivement le développement tandis que le décès de Satoru Iwata en 2015 redistribue les cartes. L'ancien patron était une des rares figures dirigeantes de l'industrie du gaming à tremper dans le développement (Kirby et la Wii, c'est lui!). A sa place, le profil de Tatsumi Kimishima contraste puisque cet ex-directeur des ressources humaines est issu du monde de la finance... La nature à la fois mobile et sédentaire de la Switch (dites "Swoui Tchi" en japonais) apparaît toutefois comme un pari intelligent pour Nintendo. Son ergonomie très originale (voir encadré plus bas) fait office de point fort. Et si Big N a pour coutume de délaisser les performances visuelles, le fournisseur américain Nvidia lui a conçu un GPU (1) custom dont les performances seraient "à la hauteur de ses meilleures cartes graphiques PC". Peu importe le blabla technique: le succès de la machine sera guidé par l'intérêt de ses jeux. Un nouveau Mario sans nom, un Skyrim non identifié et The Legend of Zelda: Breath of the Wild trônent pour le moment à l'affiche. Tout comme une longue liste d'éditeurs. Vu le manque de popularité de la Wii U, pousser des studios à parier sur une Switch au public incertain est donc le plus grand défi de Nintendo. Une question de survie... (1) GRAPHICS PROCESSING UNIT, OU PROCESSEUR GRAPHIQUE.