"Les fonctions sexuelles féminines répondent aux regards de cette dernière. L'homme s'enlise tel un butor, et ceci soit dans le rectum soit dans l'utérus. Il lui fait une minette tandis que la femme lui exerce un pompier..." Ou encore:"Au bar de la Kwak se retrouvent beaucoup d'extra-terrestres venant d'un peu partout dans l'univers. C'est là où je les rencontrais parfois. Ils me mettaient également ...

"Les fonctions sexuelles féminines répondent aux regards de cette dernière. L'homme s'enlise tel un butor, et ceci soit dans le rectum soit dans l'utérus. Il lui fait une minette tandis que la femme lui exerce un pompier..." Ou encore:"Au bar de la Kwak se retrouvent beaucoup d'extra-terrestres venant d'un peu partout dans l'univers. C'est là où je les rencontrais parfois. Ils me mettaient également parfois en catalepsie mentale, et ceci dans le but, par la suite, de m'élever en direction d'un engin. A l'époque de mon enfance, cela m'arrivait déjà souvent. On me prenait avec mon vélo, à l'époque, et l'on m'amenait au niveau de mondes dotés d'azote et d'oxygène. Ensuite, on me rajeunissait, ce après quoi on me régénérait. On effaçait le passé, et c'est bien des années plus tard que je me souvenais de ce lointain passé." Vous êtes déboussolés? Nous aussi. L'auteur de ces mots et de ces pensées est Roger Angeli, artiste plasticien du Créahm-Bruxelles, "association dont l'objectif est de révéler et de déployer des formes d'art produites par des personnes handicapées mentales". Les performeurs (comédiens-chanteurs) Bénédicte Davin et Jean Fürst ont plongé dans l'oeuvre foisonnante de l'artiste pour créer Moïng-Nika, une intrigue singulière, un "opérart brut" d'une petite heure. Attention: l'ovni peut vous laisser en marge, de marbre. Mais l'oeuvre a ses réussites. Le spectacle est sobre, et les deux comédiens ont réussi à nous faire traverser l'univers de l'artiste imbibé de science-fiction et d'amour-sexe. Des éclats poétiques "bizarres" (de cul et d'intergalactique) sont glissés avec une belle fluidité. Plus qu'un théâtre et sa dramaturgie, on est plutôt dans un montage discret. Des écrits restitués par une théâtralité sonore, spécialité de ces deux excellents performeurs. D'ailleurs, l'atmosphère science-fiction s'installe très vite par le son, l'interférence physique et sonore et les déclamations des interprètes. Parfois, on a l'impression d'être dans la poésie française, léchée.