Incarnant depuis 2013 un improbable couple d'agents secrets soviétiques infiltrés au coeur du pays de l'Oncle Reagan, en pleine Guerre froide, Keri Russell et Matthew Rhys remettent couvert, perruques, mensonges et coups de poings pour une 5e saison toujours aussi haletante. L'air de rien, ...

Incarnant depuis 2013 un improbable couple d'agents secrets soviétiques infiltrés au coeur du pays de l'Oncle Reagan, en pleine Guerre froide, Keri Russell et Matthew Rhys remettent couvert, perruques, mensonges et coups de poings pour une 5e saison toujours aussi haletante. L'air de rien, The Americans a réussi à tailler sa route dans un univers de séries pléthorique, laissant les lauriers et le buzz à d'autres pour mieux creuser un filon d'espionnage audacieux, mêlant humour noir, action musclée, suspense tordu et intrigues familiales corsées: après avoir, notamment, milité en faveur du désarmement nucléaire (saison 2) et découvert le véritable métier de ses parents (saison 4), leur fille Paige s'entiche du fils de Stan Beeman (Noah Emmerich), agent du FBI et ennemi désigné de la famille, lui-même emberlificoté dans ses contradictions et ses doutes. Fusionnant avec brio, depuis ses débuts, les enjeux supérieurs d'un couple d'agents du KGB avec les contingences d'une vie de famille baignée dans l'American way of life, la série intègre la paranoia combinée et sanglante d'un régime soviétique aux abois et d'une Amérique reaganienne pas aussi fière qu'elle ne le claironne à la face du monde. Et évoque en creux et crûment les scandales électoraux mêlant Trump et Poutine dans un même bain poisseux. Prenant de bout en bout.