Nous l'avions quitté voici quelques années dans le tumulte cannois, en pleine controverse causée par la projection en sélection officielle de son Irréversible. Nous retrouvons Gaspar Noé dans la quiétude d'une chambre parisienne, loin du bruit et de la fureur festivalière, loin aussi du Tokyo où il a tourné Enter The Void. Nouvelle et passionnante étape dans la trajectoire du plus singulier cinéaste français de sa génération, ce film en forme de trip halluciné, planant et riche d'émotions comme de sensations inédites, confirme les ambitions d'un artiste ne craignant pas la marge (que du contraire!) et explorant le potentiel du 7e art avec une audace n'ayant d'égale que son inspiration.
...