"Are U Down?"

Il ne faut pas longtemps pour comprendre que la principale ligne que s'amuse à flouter Spencer. sur son premier album est celle qui sépare d'abord mainstream et expérimental. Un premier bon point pour le jeune musicien et producteur installé à Brooklyn. À 22 ans, il réussit en effet le grand éca...

Il ne faut pas longtemps pour comprendre que la principale ligne que s'amuse à flouter Spencer. sur son premier album est celle qui sépare d'abord mainstream et expérimental. Un premier bon point pour le jeune musicien et producteur installé à Brooklyn. À 22 ans, il réussit en effet le grand écart qui consiste à brasser les genres, tout en imposant déjà une personnalité -affirmée sans forcément être fixée. En 2018, Spencer. avait filé un premier hit underground, Want U Back, qui trouvera son chemin jusque sur les ondes de la BBC. Joué, composé et enregistré dans sa chambre, le morceau se penchait déjà sur le parcours amoureux de l'intéressé. La thématique est visiblement encore au centre de Are U Down?"Don't try to play with me, girl/This isn't a roulette, baby/This ain't the '80s/tryna get you in my bed", glisse-t-il par exemple sur U Around?, raccord avec une génération Z qui tient souvent ses relations à distance, planquée derrière l'écran. Sur After the Show, le duo avec Becky & The Bird, il rumine encore: "I wanna see my love/Been quarantined/Been smoking tree/I'm lonely, baby", sur fond de soul downtempo, un peu à la manière de The Internet, qui serait rejoint par Thundercat à la basse . Ailleurs, Spencer. mélange encore références rock ( Drop) et couleurs r'n'b (les cuivres de MyLuv, le crooning de Heart Freestyle), pop indé ( staywmecassette) et funk de chambre ( No Direction). Le tout avec autant de versatilité que de dextérité.