Un an après sa ressortie en salles, la version "du 25e anniversaire" de Schindler's List est éditée en Blu-ray. Le support rend justice à l'excellent travail de mastering digital opéré sur un film auquel Steven Spielberg n'a par ailleurs rien changé depuis sa sortie initiale en 1993. Pas de "director's cut" ni de version augmentée, donc, mais une oeuvre...

Un an après sa ressortie en salles, la version "du 25e anniversaire" de Schindler's List est éditée en Blu-ray. Le support rend justice à l'excellent travail de mastering digital opéré sur un film auquel Steven Spielberg n'a par ailleurs rien changé depuis sa sortie initiale en 1993. Pas de "director's cut" ni de version augmentée, donc, mais une oeuvre magistrale dont l'éloquence et l'importance n'ont en rien diminué depuis un quart de siècle. Au contraire, même, tant complotisme, négationnisme et antisémitisme alimentent l'actualité de ce début de XXIe siècle... Revenir maintenant sur l'histoire singulière d'un "juste" (Oskar Schindler) au coeur de l'Histoire collective des Juifs frappés par la haine génocidaire nazie, c'est contribuer à la transmission toujours plus menacée d'une indispensable mémoire. Les remarquables suppléments proposés en accompagnement du film vont dans ce sens, qui mettent en exergue le travail de la Shoah Foundation, créée par Spielberg en 1994. Cet Institut pour l'Histoire Visuelle et l'Éducation, abrité par l'University of Southern California, s'est donné pour mission de recueillir et de diffuser le témoignage des survivants du massacre, et de financer le travail des historiens. Le choix d'un héros non-juif, un industriel membre du parti nazi qui exploite des déportés juifs dans l'usine qu'il a reprise en Pologne avant d'ouvrir les yeux et de tenter d'en sauver le plus possible de l'extermination, était déjà indicatif de la volonté d'éveil des consciences mise en oeuvre par le cinéaste. Quitte à défier ceux qui jugeaient inacceptable d'évoquer la Shoah et Auschwitz avec les moyens du cinéma de fiction, même le plus réaliste.