"Ornette at 12/Crisis"

Disparu en 2015, Ornette Coleman laisse derrière lui un héritage discographique dont une partie reste encore trop méconnue, dédaignée qu'elle fut par la critique de l'époque et peu ou jamais réévaluée depuis. C'est le cas de ce CD qui réunit deux albums enregistrés en public e...

Disparu en 2015, Ornette Coleman laisse derrière lui un héritage discographique dont une partie reste encore trop méconnue, dédaignée qu'elle fut par la critique de l'époque et peu ou jamais réévaluée depuis. C'est le cas de ce CD qui réunit deux albums enregistrés en public et publiés par Impulse!, label dont le nom est indéfectiblement lié à celui de John Coltrane et chez qui le saxophoniste texan fit un bref séjour. Crisis et Ornette at 12 datent tous deux de 1969 et succèdent à New York Is Now! et Love Call, captés en studio et sortis l'année précédente. Si, chronologiquement, Crisis est le premier, il ne sera pourtant publié qu'en 1972. Entouré par Charlie Haden à la basse, Don Cherry à la trompette et Dewey Redman au ténor, Coleman anticipe ici sur les sessions encore à venir qui donneront Science Fiction et Broken Shadows et ne souffre, pour être considéré comme leur égal, que d'une prise de son médiocre. Ornette at 12 est, lui, superbe à tous les niveaux. Il sera pourtant l'objet de critiques acerbes car c'est à son fils, Denardo, âgé de douze ans, qu'Ornette a osé confier la batterie (comme dans Crisis, d'ailleurs), bien que le gamin s'y montre tout bonnement stupéfiant. Pour sa part, d'une très bonne qualité sonore, Ornette at 12 propose du Ornette au carré, ce dont, personnellement, nous ne nous plaindrons pas.