Des fonctions sociales de Jibo au gardiennage d'enfants de Kuri, les robots domestiques ont connu un regain d'intérêt ces dernières années. Tous se sont crashés en route, hélas. Surmonté d'un écran en guise de tête et d'une tige télescopique co...

Des fonctions sociales de Jibo au gardiennage d'enfants de Kuri, les robots domestiques ont connu un regain d'intérêt ces dernières années. Tous se sont crashés en route, hélas. Surmonté d'un écran en guise de tête et d'une tige télescopique coiffée d'une webcam, l'Astro Amazon ne résout pas un problème particulier de notre quotidien et aura fort à faire pour percer. Le gadget vendu à la fois comme un outil de télé-présence mobile (aux airs de vidéoconférence sur roues) et comme un gardien surveillant nos domiciles vient en effet de faire l'objet d'une fuite interne peu flatteuse chez Amazon. Dévoilé par le site internet Vice, ce portrait relèverait du " désastre qui n'est pas prêt pour la sortie commerciale" . L'accessibilité -vantée par la pub d'Amazon- serait " un non-sens absurde" tandis que la collection des données suivant de manière autonome tout être humain qu'il croise tournerait au " cauchemar de vie privée". Tarifé à près de 900 euros et uniquement disponible aux États-Unis, l'Astro d'Amazon n'est livrable que sur invitation et exige un domicile répondant à une foule de prérequis (sol particulier, épaisseur des murs...). Autant d'obstacles qui risquent de vite enterrer cet Alexa sur roues.