DE NADAR, ÉDITIONS LA BOÎTE À BULLES, 224 PAGES.
...

DE NADAR, ÉDITIONS LA BOÎTE À BULLES, 224 PAGES. 7 Qui mieux qu'un Espagnol pouvait décrire le quotidien de la jeunesse ibérique touchée de plein fouet par la crise? En trois histoires distinctes, Nadar nous dresse le portrait de jeunes gens bardés de diplômes, surqualifiés ou au contraire n'ayant pas eu l'occasion de faire des études et qui se débrouillent tant bien que mal dans la vie de tous les jours. Carlos, ingénieur civil, travaille comme vendeur de vêtements pour une grande enseigne internationale. Il vient enfin de décrocher un emploi dans son domaine... à Tallinn. Doit-il accepter et abandonner son petit ami Diego avec lequel il vit depuis quatre ans? Doit-il renoncer à son projet de vie? David, lui, vit chez sa mère qui fait des ménages et s'occupe de son grand-père grabataire. N'en pouvant plus de ne rien faire, il répond à une petite annonce; "femme mûre recherche sexe". Et le voilà offrant ses services à une riche héritière en instance de divorce qui n'arrête pas de se plaindre de son ex-mari. Sara, docteure en Histoire, travaille pour un salaire de misère dans un call center qui vend des assurances-vie. Son boulot et sa patronne la débectent au plus haut point. Elle vit avec son copain, un jeune graphiste qui ne gagne pas un rond non plus mais qui, au moins, travaille dans sa branche. Inutile de dire qu'ils tirent le diable par la queue et que cette situation commence sérieusement à leur taper sur les nerfs. De manière très subtile, l'auteur décrit le quotidien de ces trois personnages avec toutes leurs contradictions, qui affrontent une réalité qu'ils n'ont pas créée et qu'ils subissent malgré tout. Ils ne sont pas dans une situation critique, mais simplement plongés dans le monde adulte avec un sérieux boulet à la patte. C'est très touchant car plus proche de nos vies qu'il n'y paraît. C.B.