Les 12 et 13/12

Le pli semble être pris. En attendant la réouverture des salles, l'exercice du live streaming se charge de combler les manques. C'est au tour de Gorillaz ...

Le pli semble être pris. En attendant la réouverture des salles, l'exercice du live streaming se charge de combler les manques. C'est au tour de Gorillaz de proposer non pas un mais bien trois shows (15 euros le "ticket"), répartis entre trois continents (Amérique, Asie, Europe/Afrique). Depuis Londres, le groupe virtuel de Damon Albarn promet de jouer en live et direct, animations comprises. Du côté d'I Love Techno, la franchise électronique, désormais française, se consolera de son annulation avec quatre live streaming -Folamour, The Hacker vs Djedjotronic, Antigone vs Shlomo, et Yuki-, diffusés depuis des lieux emblématiques de Montpellier, dont l'Arbre blanc (élu plus bel immeuble du monde en début d'année).