Avec Forêt-Furieuse, Sylvain Pattieu s'était imposé un pari risqué, une invraisemblable gageure: raconter sur 650 pages, dans une langue dense à la permanente créativité, les péripéties à la fois sombres et puissantes d'une troupe de gamins abîmés, invalides bien souvent, à travers une France rendue à l'anarchie, déchirée entre soldats gouvernementaux, sanguinaires Bourguignons et "Supermuslims" fan...