La prise en main du Turbine Hall de la Tate Modern par un artiste se découvre toujours comme un temps fort de l'année. L'événement est aussi excitant que révélateur du discours, voire du remord ambiant qui travaille l'art contemporain. Exit les environnements immersifs à la Olafur Eliasson -le Danois bénéficie au même endroit d'une rétrospective plutôt déceptive sur laquelle on reviendr...