Plus que tout autre genre, le jazz n'a cessé de pratiquer l'art de la reprise. Pas forcément pour bégayer sans cesse le passé, mais bien pour s'en servir comme thème de base qui permet toutes les libertés. Comme si le morceau original était à la fois la limite et le point de départ vers autre chose, à la fois le cadre et l'ouverture: une fenêtre. On veut penser que c'est un peu ce qu'a voulu dire Cécile McLorin Salvant en intitulant son nouvel album The Window. Il est constitué de seize reprises, et d'un original ( A clef, écrit, en français dans le texte, par l'intéressée). Où il est question en grande partie de morceaux i...