La belle idée, cauchemardesque comme il faut: le monde de demain n'est pas sous la menace d'une ségrégation raciale ou religieuse, mais esthétique, avec les moches en...

La belle idée, cauchemardesque comme il faut: le monde de demain n'est pas sous la menace d'une ségrégation raciale ou religieuse, mais esthétique, avec les moches en bas de l'échelle, et les beaux tout en haut, les "swiiits" contre les "ugs". Le tout dans une dictature du plaisir high tech et virtuel où " le bonheur sexuel est un droit", mais surtout un dogme et un devoir. Comme à chacun de ses one shots, le scénariste Zidrou creuse son côté obscur. Et comme chaque fois, il sait s'entourer des meilleurs pour le projet en question, à l'image d'Alexeï avec lequel il avait déjà commis Rosko, et dont la technique rappelant Bastien Vivès fait ici des merveilles. Mais lire le scénariste de Ducobu nous parler de fist- fucking reste une expérience troublante.