"The Pearls"

Après avoir été pendant une dizaine d'années artiste en résidence chez hatOLOGY, Ellery Eskelin enregistre aujourd'hui pour l'autre label suisse, Intakt. Est-ce la raison pour laquelle il a choisi comme thème de ce CD le temps? Bien improbable, car, pl...

Après avoir été pendant une dizaine d'années artiste en résidence chez hatOLOGY, Ellery Eskelin enregistre aujourd'hui pour l'autre label suisse, Intakt. Est-ce la raison pour laquelle il a choisi comme thème de ce CD le temps? Bien improbable, car, plus que celui qui s'égrène au fil des jours, le temps dont parle le saxophoniste dans ses notes de pochette est aussi celui d'une des grandes notions théoriques de la musique occidentale. À la tête d'un trio où Christian Weber joue de la basse et Michael Griener de la batterie, Eskelin et son ténor alternent, dans The Pearls, cinq plages improvisées et trois courts ragtimes signés Scott Joplin, Jelly Roll Morton et J. Russel Robinson, ainsi que l'un des chevaux de bataille swing de l'orchestre de Count Basie, Jive at Five, pour une mise en abyme de deux époques: les années 1920 à 1930 avec les premiers développements savants du jazz et celle de l'explosion libertaire de la musique afro-américaine dans les sixties, dont l'écho continue encore à se faire entendre aujourd'hui. L'interprétation que donnent Eskelin et ses complices de l'ensemble ne cesse d'en exhaler la beauté tout en soulignant la continuité qui relie ces différentes perles entre elles. Recommandé.