Durant les sixties, il y avait les Beatles de la pauvre Liverpool, rejetons de cuistot (sur un ferry), d'ouvrier dans une boulangerie et de conducteur de bus. Ou encore les Kinks du quartier prolétaire londonien de Muswell Hill, et toute la finesse d'observation sociale de son chanteur et parolier Ray Davies... Dans les années 70, venu du quartier de Woking, l'une des plus tristes banlieues de Londres, et chaperonné par le père, maçon, de Paul Weller, The Jam se fendait en trois minutes montre en main de commentaires sur l'aliénation, la guerre ...