Le film est arrivé comme un magistral crochet au menton décoché par Mike Tyson. En 1976, personne n'avait vu venir cette farce à la fois grave et grotesque, intelligente et délirante, sur les dérives causées à la télévision par les sacro-saints taux d'audience. Network frappait fort, très fort. Et ce ne sont pas ses quatre Oscars mérités (meilleur acteur, meilleure actrice, meilleur second rôle féminin et meilleur scénario) qui l'ont apprivoisé. Le film de Sidney Lumet, écrit par Paddy Chayefsky et interprété par un Peter Finch en furie, reste une chose sauvage, irréductible, un brûlot médiatique, sociologique et politique, dont les résonances restent formidables aujourd'hui. Pour peu qu'on pense, au-delà du contexte télévisuel de l'époque, aux médias d'aujourd'hui et à leurs propres dérives... En 1970, l'audimat et sa version américaine commençaient seulement à exercer leurs ravages. De quoi faire imaginer à Paddy Chayefsky l'histoire d'un présentateur de journal télévisé, dont l'audience est à la baisse et que le propriétaire de la chaîne où il brille depuis quinze ans veut retirer de l'antenne. Son dernier soir de direct, Howard Beale va péter les plombs et pousser une colère qui va tout changer. La révolte qu'il y exprimera sera globale, visant le système économique et social. D'abord médusés, téléspectateurs et médias vont réagir et le banni trouver instantanément une popularité nouvelle.

Société du spectacle

Comment la colère de Howard fera remonter puis exploser les chiffres d'audience, comment la chaîne et les financiers qui la possèdent voudront exploiter cette situation, Network le montre de manière ultra percutante. Porté par un Peter Finch en état de grâce, le film ose une satire radicale, étendue à l'ensemble de la société. Une société du spectacle, comme celle que dénonçaient les situationnistes dans les années 50-60. Une société où tout est récupérable, même la militance révolutionnaire et le terrorisme politique, dont une responsable de la chaîne (jouée par Faye Dunaway) veut faire un produit d'appel en prime time! Le trait est féroce, l'humour décapant, le tableau excitant et glaçant à la fois. Du texte de Chayefsky (auteur multiple et engagé), Lumet tire un film extraordinaire, où son sens du thriller fait merveille. S'il est visionnaire sur le fond, Network frappe aussi par sa réalisation tranchante. L'éditeur français Carlotta, en association avec la MGM, en offre une réédition digitale superbe. Le coffret collector contient un documentaire inédit en vidéo sur Sidney Lumet, et un livre de 200 pages évoquant la genèse de son film, en soulignant ses aspects prophétiques. Tout juste indispensable!

Network

De Sidney Lumet. Avec Peter Finch, Faye Dunaway, William Holden. 1 h 50. Distr: Carlotta/Coming Soon.

9