"African Giant"

Il ne faut pas spécialement être le nez sur l'actu pour réaliser que les musiques africaines ont retrouvé une place particulière sur l'échiquier pop mondial... Plus besoin de passe...

Il ne faut pas spécialement être le nez sur l'actu pour réaliser que les musiques africaines ont retrouvé une place particulière sur l'échiquier pop mondial... Plus besoin de passer par la case world, les musiciens africains ont infiltré la scène urbaine avec leurs propres armes. Vu aussi bien chez Beyoncé que chez Drake, la superstar nigériane Burna Boy est probablement l'un de ceux qui résument le mieux le crossover actuel. Là où certains flirtent parfois un peu trop avec les schémas occidentaux, un disque comme African Giant, sous ses dehors policés, ne s'éloigne jamais trop du Continent noir. Burna Boy a beau inviter des pointures ricaines comme Future ou la jeune Anglaise Jorja Smith, il garde l'Afrique au milieu du village, aussi bien par ses thématiques ( Another Story, Dangote) que par son mix dancehall/afropop/beat.